AccueilLes transferts de fonds par crypto en hausse de 55 % en Afrique ⏐ Chainalysis

Les transferts de fonds par crypto en hausse de 55 % en Afrique ⏐ Chainalysis

septembre 10, 2020 By Hassan Maishera

Alors que les résidents se tournent vers les monnaies digitales pour éviter les frais élevés et l’instabilité des monnaies fiduciaires dans certaines parties du continent, les transferts de fonds crypto sont en augmentation en Afrique

Les microtransactions en crypto-monnaie ont augmenté de 55 % dans les pays africains au cours de l’année dernière. Cette hausse s’explique par le fait que les Africains cherchent des alternatives aux devises instables et aux frais élevés qu’ils doivent payer pour effectuer leurs transactions quotidiennes.

La société d’analyse de données Chainalysis a publié un blog consacré aux transferts de fonds en crypto-monnaie et à la dévaluation des monnaies fiduciaires en Afrique. Selon la société, les Africains se tournent de plus en plus vers les monnaies digitales pour leurs transactions quotidiennes plutôt que vers leurs monnaies locales. Les données publiées par la société montrent que de plus en plus de particuliers et d’entreprises de la région envoient et reçoivent des fonds par le biais de crypto-monnaies pour éviter des frais élevés, des complications réglementaires et l’instabilité des monnaies fiduciaires.

Actuellement, l’Afrique a la plus petite économie crypto du monde, avec seulement 8 milliards de dollars de crypto-monnaies tradées dans la région au cours de l’année dernière. Cependant, malgré la taille relativement réduite de cette économie, les Africains commencent à utiliser davantage les crypto-monnaies pour lutter contre l’instabilité économique, les frais élevés et pour trouver de nouveaux moyens d’épargne.

En juin dernier, le continent a connu une hausse de 55 % du nombre total de transferts de moins de 10 000 dollars en un an. Cette augmentation de 55 % a permis d’atteindre un total de 316 millions de dollars de micro-transactions. Le Nigeria – la plus grande économie du continent – est en tête en termes de microtransactions, suivi de près par l’Afrique du Sud et le Kenya.

L’adoption des services crypto se développe en Afrique

Ray Youssef, PDG et fondateur de Paxful, le crypto exchange en peer-to-peer (P2P), a déclaré à Chainalysis que les Africains commencent à intégrer les services de crypto-monnaie dans leurs entreprises.

Il a déclaré que « certains de nos utilisateurs en Afrique sont même en train de créer leurs propres entreprises de transfert de fonds en plus de Paxful. Un homme à qui j’ai parlé, qui vit en Afrique du Sud mais qui est originaire du Nigeria, a vu combien il était difficile d’envoyer de l’argent chez lui et a créé une entreprise où il prenait l’argent d’autres expatriés nigérians, le convertissait en Bitcoin, l’envoyait à quelqu’un au Nigeria via Paxful, et demandait à cette personne de le convertir en naira et de le livrer à la famille de la personne ».

Il existe des histoires similaires dans différentes régions d’Afrique, et cela commence à devenir une norme sur le continent.

Abolaji Odunjo, un détaillant de téléphones portables basé à Lagos, a déclaré à Reuters qu’il utilisait désormais Bitcoin pour payer ses fournisseurs chinois. Il a déclaré à la publication que Bitcoin a contribué à protéger son entreprise contre la dévaluation de la monnaie de la banque centrale, et qu’il l’utilise pour sa rapidité et sa commodité. Il a donc pu développer son entreprise grâce aux caractéristiques de Bitcoin.