AccueilLes trois mégabanques japonaises feront partie d’un groupe d’étude pour discuter des monnaies virtuelles

Les trois mégabanques japonaises feront partie d’un groupe d’étude pour discuter des monnaies virtuelles

Le groupe d’étude organisé par DeCurret formulera une stratégie de collaboration pour promouvoir les transactions sans espèces dans le pays

La principale plateforme de crypto exchange du Japon, DeCurret, collabore avec les trois mégabanques du pays dans un nouveau groupe d’étude formulé pour examiner une infrastructure de règlement commune afin de faciliter les paiements digitaux au Japon. Cette initiative, soutenue par le gouvernement central du Japon et son régulateur financier, vise à promouvoir les transactions sans espèces afin d’améliorer l’efficacité et d’assurer la sécurité dans le contexte de la pandémie COVID-19.

Le groupe d’étude comprend les principales banques du pays, telles que le groupe financier Mitsubishi UFJ, le groupe financier Mizuho et le groupe financier Sumitomo Mitsui, ainsi que la East Japan Railway et plusieurs autres entreprises non financières. Le groupe devrait se réunir deux fois par mois de juin à septembre de cette année, en présence d’observateurs de la Banque du Japon, du ministère des finances et de l’Agence des services financiers.

Contrairement à la Chine où un ou deux systèmes de paiement digital dominent le marché, le Japon dispose d’une large gamme de services de paiement digital en concurrence les uns avec les autres. « Le Japon dispose de nombreuses plateformes pour le règlement sans espèces, mais elles n’ont pas encore dépassé l’utilisation des espèces », a déclaré Hiromi Yamaoka, ancien cadre de la banque centrale qui présidera le groupe, lors d’un briefing en ligne selon le New York Times.  Il est donc important de renforcer l’interopérabilité des monnaies et des infrastructures digitales, a estimé Yamaoka.

DeCurret a déclaré hier dans un communiqué de presse que le but du groupe est « d’examiner et de discuter des défis et des solutions concernant les monnaies digitales et l’infrastructure de règlement digital… ».

Le groupe d’étude envisage de discuter des études de cas sur le règlement digital et les monnaies digitales au Japon et à l’étranger. Il vise également à comprendre l’impact et le potentiel futur de l’application des nouvelles infrastructures digitales.

Un autre domaine de recherche concerne les domaines d’utilisation potentiels des règlements en devises digitales, leur impact et leur vision.  En outre, le groupe examinera les questions à traiter pour la réalisation des règlements en devises digitales, y compris l’étendue de la fourniture de services, la prise en compte de leur valeur d’usage, les rôles des fournisseurs et des parties concernées et la normalisation.

Le communiqué de presse indique également que la collaboration doit aboutir à la publication d’un rapport résumant les discussions du groupe d’étude, entre autres avantages.

Le Nikkei Asian Review a en outre révélé que l’objectif premier du groupe est de relier leurs monnaies digitales à la populaire carte de transit à puce Suica de l’East Japan Railway, afin d’élargir leur clientèle en améliorant la commodité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser notre contenu et nos publicités, fournir des fonctionnalités pour les médias sociaux et vous offrir une meilleure expérience. En continuant à naviguer sur le site ou en cliquant sur “OK, merci”, vous consentez à l’utilisation de cookies sur ce site.