L'actualité de l'ethereum (ETH) L'actualité des coins

L’Ethereum perd plus de 50 % depuis le 26 juin

Avatar Carolane de Palmas | il y a 3 mois
1.22KVUES

Alors que l’Ethereum (ETH) a gagné plus de 100 % entre janvier et juin 2019, il perd actuellement plus de 50 % depuis fin juin. Il évolue actuellement au niveau du mois de mai autour des 166 $.

Graphique Kraken – ETHUSD – Journalier

Pour l’investisseur et partenaire de Placeholder, Chris Burniske, l’Ethereum (ETH) serait en train de faire face à l’une des ses plus fortes baisses du marché. Il compare d’ailleurs ce mouvement à la baisse du Bitcoin (BTC) en 2014-2015.

Avec le recul, il explique que la période 2014-2105 a été une période optimale en ce qui concerne le ratio risque/récompense pour les investisseurs qui souhaitaient profiter du marché du Bitcoin. D’après Chris Burniske, ce qui s’est passé avec le Bitcoin est en train de se passer avec l’Ethereum.

Malgré son optimisme quant à l’évolution future de l’Ethereum, l’analyse de Chris Burniske va à l’encontre du consensus actuel. En effet, l’Ethereum est entré dans un « bear market » avec des signes baissiers qui se manifestent sur plusieurs unités de temps.

La blockchain Ethereum est presque pleine

Comme l’explique Vitalik Buterin – Fondateur de l’Ethereum, il est nécessaire de mettre en place certaines choses pour une meilleure adoption des crypto-monnaies, notamment une amélioration de la capacité des blockchains à devenir plus extensibles.

« La scalabilité est une importante congestion [un gros goulot d’étranglement], parce que la blockchain Ethereum est presque pleine [full] » explique-t-il.

« Si vous êtes une organisation plus grande, le calcul est que si nous travaillons ensemble, non seulement elle sera encore plus pleine, mais nous serons en concurrence avec tout le monde dans l’espace des transactions. C’est déjà cher et ce sera même cinq fois plus cher à cause de nous. Il y a une pression qui empêche les gens de se joindre à nous. Mais l’amélioration de la scalabilité peut faire beaucoup pour améliorer cette situation » a-t-il ajouté. 

La scalabilité n’est pas le seul problème pour une utilisation massive des crypto-devises. Il faut aussi améliorer la convivialité, la sécurité des comptes et la protection de la vie privée des utilisateurs.

phive / Shutterstock.com

Mais la blockchain Ethereum a ses propres utilisateurs et de nombreux projets basés sur le réseau Ethereum sont en cours

Il est indéniable que l’Ethereum (et sa monnaie l’Ether) ont leurs propres utilisateurs. Il existe actuellement de nombreux cas d’utilisation potentiels. C’est pourquoi le réseau Ethereum dispose d’une énorme capacité de développement. Il existe en effet un certain nombre de projets et d’institutions de premier plan qui l’utilisent. 

Par exemple, le protocole Ethereum (ETH) a récemment été utilisé par la banque mondiale pour lever 33,8 millions de dollars dans le cadre d’une deuxième émission d’obligations sur une  blockchain privée. Cette dernière est utilisée sur le réseau Ethereum et est surnommée «  bond i ». 

Ces deux émissions ont donc rencontré un franc succès. Elles démontrent également l’intérêt de la blockchain dans notre quotidien de demain. Ces opérations ont prouvé la valeur et la fiabilité du réseau Ethereum. Ces opérations rappellent également aux nombreuses plateformes concurrentes (comme le réseau NEO) que la blockchain Ethereum reste le leader pour ce genre d’opérations et de produits.

On suivra de près le hard fork Istanbul que les développeurs ont décidé de repousser au 6 septembre 2019. Ainsi, plusieurs mises à jour devraient voir le jour sur la blockchain Ethereum à cette date.

Le consensus devrait passer du mode proof of work à proof of stake par exemple. L’augmentation des capacités de la blockchain devrait permettre d’augmenter le nombre de transactions par seconde. C’est pourquoi cela devrait faire avancer les choses au niveau de la scalabilité.

Investir est spéculatif. Lorsque vous investissez votre capital est à risque. Ce site n’est pas destiné à être utilisé dans les juridictions dans lesquelles les opérations ou les investissements décrits sont interdits et ne devraient être utilisés que par des personnes et selon les méthodes légalement autorisées. Votre investissement peut ne pas bénéficier de la protection des investisseurs dans votre pays ou dans votre pays de résidence. Veuillez effectuer votre propre vérification préalable. Ce site Web est gratuit pour vous, mais nous pouvons recevoir des commissions des sociétés que nous présentons sur ce site. Cliquez ici pour plus d’informations.