AccueilL’Europe est le 2ème marché pour l’utilisation de la blockchain dans la santé

L’Europe est le 2ème marché pour l’utilisation de la blockchain dans la santé

D’après le rapport « Blockchain in Healthcare Market Size, Share, Trends, Growth Opportunity and Forecast 2019-2026 » d’Acumen Research and Consulting, le marché de la blockchain dans le domaine de la santé devrait atteindre 1,7 milliard de dollars américains d’ici 2026. 

Qu’est-ce que la blockchain ?

La blockchain, ou chaine de blocs, est un système décentralisé et distribué qui enregistre et stocke toutes les transactions ou informations échangées sur son réseau.

D’après Deloitte, la chaîne de blocs représente plus particulièrement « un enregistrement partagé et immuable des transactions pair-à-pair construit à partir de blocs de transactions liés et stocké dans un grand livre numérique ». 

L’acteur clé dans le domaine de l’audit, du consulting et du conseil financier ajoute que la blockchain « s’appuie sur des techniques cryptographiques établies pour permettre à chaque participant d’un réseau d’interagir (par exemple, stocker, échanger et visualiser des informations), sans confiance préalable entre les parties ».

PopTika / Shutterstock.com

Quels challenges la blockchain peut-elle résoudre dans le secteur de la santé ?

L’un des problèmes majeurs dans le secteur de la santé est l’interopérabilité qui semble inefficace en ce qui concerne la difficulté d’identifier les patients et le blocage de l’information.

En ce qui concerne la difficulté d’identifier les patients et leurs pathologies, Shaun Grannis du Center for Biomedical Informatics (CBMI) explique que « mettre en relation la bonne personne à ses données de santé est essentiel pour leur fournir des soins médicaux adéquates ». 

« Malheureusement, les statistiques montrent que jusqu’à un dossier-patient sur cinq n’est pas apparié avec précision. Et ce, même au sein d’un même système de soins de santé. Jusqu’à la moitié des dossiers des patients sont mal assortis quand les données sont transférées entre différents systèmes de santé » ajoute-t-il. 

Pour Deloitte, la technologie Blockchain « a le potentiel de transformer la santé, plaçant le patient au centre de l’écosystème des soins de santé et augmentant la sécurité, la confidentialité et l’interopérabilité des données de santé ». En effet, la blockchain crée d’uniques opportunités de réduire la complexité des processus, de permettre une collaboration qui ne nécessite pas de tiers de confiance et de créer des informations qui sont sécurisées et inviolables.

Visualrocks / Shutterstock.com

Quelles zones géographiques sont les plus prometteuses ?

Sur le marché de la santé, la blockchain semble être segmentée en fonction des types (privé, public et autres) et des applications (paiements et transactions, dossiers de santé électroniques, contrats intelligents, etc.).

Les recherches d’Acumen Research and Consulting montre que l’Amérique détient, et continuera de détenir, la majorité des parts du marché mondial de la mise en place de la blockchain dans le domaine de la santé, notamment grâce à une prise de conscience importante de l’utilité de la chaîne de blocs. Les États-Unis représentent un marché important et surtout mature, ce qui devrait faire du pays la zone géographique la plus dominante de ce marché.

Après l’Amérique vient l’Europe. Cet ensemble de pays soutient les dépenses gouvernementales dans les soins de santé, ce qui permet au marché de la blockchain de se développer dans la santé. La demande est particulièrement forte pour la mise en place de la chaîne de blocs dans les logiciels et les appareils de soins de santé.

Qu’en pensez-vous ? La blockchain dans le secteur de la santé va-t-elle soutenir l’utilisation de la chaine de blocs dans d’autres domaines ? 

Tags:
Nous utilisons des cookies pour personnaliser notre contenu et nos publicités, fournir des fonctionnalités pour les médias sociaux et vous offrir une meilleure expérience. En continuant à naviguer sur le site ou en cliquant sur “OK, merci”, vous consentez à l’utilisation de cookies sur ce site.