AccueilLibra ajoute Temasek à la liste de ses membres

Libra ajoute Temasek à la liste de ses membres

L’association Libra ajoute encore d’autres membres au consortium, dont la dernière en date est la société publique de Singapour, Temasek

Le Temasek de Singapour est l’un des trois nouveaux membres de l’Association Libra. La société d’investissement, détenue par le gouvernement de Singapour, a rejoint le consortium aux côtés de deux sociétés crypto-centrées – Paradigm et Slow Ventures.

Paradigm est une société d’investissement en crypto-monnaie basée à San Francisco, co-fondée par Fred Ehrsam, qui a également co-fondé Coinbase. Slow Ventures est une société de capital-risque qui se concentre sur la crypto-monnaie, et est également basée à San Francisco.

L’addition de ces trois sociétés porte à 27 le nombre total d’organisations qui soutiennent aujourd’hui Libra gérée par Facebook.

Les nouveaux membres rejoignent un consortium qui comprend déjà cinq autres sociétés similaires :  Andressen Horowitz, Rabbit Capital, Breakthrough Initiatives, Union Square Ventures et Thrive Capital.

Ces cinq sociétés ont rejoint l’association Libra lors de son lancement par Facebook en 2019, et font des financiers le groupe le plus important de l’équipe de gouvernance Libra, avec près de 30 % de l’ensemble des membres du projet.

L’engagement de l’association Libra pour le lancement de Libra

L’association Libra a connu plusieurs sorties remarquées de son groupe de membres fondateurs, notamment Visa, Vodafone, PayPal, Stripe, Mastercard, eBay, Mercado Pago et Booking Holdings. Cependant, l’association a pu ajouter de nouveaux membres – Shopify et Heifer International ont rejoint l’association au début de l’année, par exemple.

Selon Fred Ehrsam de Paradigm, c’est le potentiel de Libra à propulser la crypto-monnaie vers une adoption de masse qui a été le facteur clé dans leur décision d’adhérer.

Il a déclaré que « tout réseau qui a le potentiel de normaliser le crypto au niveau sociétal et d’offrir une distribution à cette échelle est précieux ».

Dante Disparte, responsable de la politique et de la communication de l’Association Libra, déclare que l’ajout de Temasek et des deux sociétés basées aux Etats-Unis indique l’engagement de Libra « à construire un groupe diversifié d’organisations qui contribueront à la gouvernance, à la feuille de route technologique et à la préparation du lancement du système de paiement Libra ».

La société Temasek de Singapour gère un fonds d’investissement estimé à 313 milliards de SGD (environ 220 milliards de dollars américains). Selon un porte-parole du fonds, le directeur général adjoint Chia Song Hwee, la décision de Temasek de rejoindre le consortium permet à l’entreprise de « contribuer à un réseau mondial réglementé pour des paiements de particuliers rentables ».

Le porte-parole a ajouté :

« De nombreux développements dans ce domaine nous enthousiasment – nous sommes impatients d’explorer davantage le potentiel de cette technologie ».

En janvier, lorsque Vodafone a annoncé son départ du groupe, Dante Disparte a déclaré dans un communiqué que la composition de l’association pourrait « changer au fil du temps ». Cependant, il a maintenu que « la conception de la gouvernance et de la technologie de Libra garantit que le système de paiement de Libra restera résilient ».

Cette semaine, Telegram, dont l’ambitieux projet de 1,7 milliard de dollars TON pourrait peut-être être considéré comme se rapprochant de ce que le Libra de Facebook promet d’être, s’est arrêté. Le PDG de la société, Pavel Durov, a imputé cet échec aux régulateurs américains.