L'actualité des coins

Libra: Zuckerberg affirme que Facebook sera patient avant de lancer sa crypto, le Bitcoin chute

Avatar Frédéric Jean | il y a 2 mois
841VUES

Mark Zuckerberg s’est lui-même exprimé hier au sujet du Libra, à l’occasion de la publication des résultats trimestriels de sa société Facebook.

Le PDG de Facebook a donc déclaré que l’entreprise mettra « tout le temps qu’il faudra » pour obtenir l’adhésion et l’approbation des régulateurs et d’autres institutions avant de lancer le projet de crypto-monnaie Libra auprès du grand public.

S’exprimant lors d’une conférence téléphonique avec des analystes financiers mercredi, le fondateur du géant des médias sociaux a cherché à assurer aux investisseurs que Facebook agirait de manière responsable avec le développement du Libra, l’ambitieux projet de crypto-monnaie que la société révélé le mois dernier, et présenté comme un moyen de paiement potentiel pour les individus non bancarisés.

Facebook a travaillé avec les membres potentiels de l’entité qui gèrera sa crypto-monnaie, la Libra Association, pour publier son livre blanc le mois dernier afin de répondre aux questions des régulateurs, des gouvernements et du grand-public, a-t-il dit.

« Nous nous engageons à travailler avec les décideurs politiques pour bien faire les choses »a-t-il par ailleurs répété.

Vers un lancement reporté pour le Libra?

La société a d’abord déclaré qu’elle avait l’intention de lancer la monnaie au cours du premier semestre 2020, mais le refoulement des régulateurs et des politiciens a remis en question cet échéancier.

En réponse à une question d’un analyste sur le timing, Mark Zuckerberg a déclaré que l’approche de Facebook en ce qui concerne le Libra est « d’essayer d’avoir un dialogue très ouvert », et que contrairement à il y a quelques années, quand la compagnie aurait pu lancer un nouveau produit, aujourd’hui Facebook essaie de détailler quelles « idées et… valeurs spécifiques nous pensons que devrait avoir un éventuel service ».

« Nous avons ouvert une période aussi longue qu’il le faudra pour répondre aux questions des organismes de réglementation et des différents experts et législateurs à ce sujet, puis pour trouver la meilleure façon d’aller de l’avant « , a ajouté Zuckerberg :

« C’est certainement ce que nous avons l’intention de faire avec le Libra. Nous avons donc travaillé avec les 27 autres membres de l’Association pour publier le livre blanc et lancer l’idée, et nous avions anticipé qu’il s’agirait d’un domaine très important et très réglementé et qu’il y aurit beaucoup de questions. Et il va falloir qu’on s’en sorte. »

Des commentaires dans la continuité de ceux de David Marcu devant le Congrès US

Les commentaires de Zuckerberg font écho à ceux de David Marcus, le leader du projet Libra au sein de Facebook.

Marcus a témoigné devant le Congrès la semaine dernière lors de deux audiences consécutives afin d’assurer aux législateurs que Facebook ne lancerait pas le Libra avant que toutes les questions réglementaires aient reçu une réponse.

Cependant, Marcus s’est bien gardé de promettre d’arrêter complètement le développement, résistant à de sdemandes répétées en ce sens de la part des législateurs US.

« Nous essayons de fournir un produit sûr, stable et bien réglementé, donc cela a toujours été la stratégie et nous continuerons à nous engager ici « , a conclu Zuckerberg mercredi.

Zuckerberg a-t-il fait chuter le Bitcoin?

Pour résumer, Facebook a tenté de rassurer ses investisseurs en confirmant que la société ne se précipitera pas pour lancer le Libra.

En d’autres termes, il y a donc de bonnes chances pour que le lancement actuellement toujours prévu début 2020 soit reporté.

Or, plusieurs experts et analystes avaient attribué une partie de la hausse du Bitcoin ces derniers jours à la perspective de voir le Libra de Facebook initier le monde entier aux crypto-monnaies, ce qui aurait eu des retombées positives sur le Bitcoin également, avec l’espoir d’une adoption massive.

La perspective de voir le projet de crypto-monnaie de Facebook reporté constitue donc selon cette logique un facteur baissier pour le Bitcoin.

Et coincidence ou pas, on notera que les propos de Zuckerberg hier semblent avoir été à l’origine du retour du BTC/USD sous le seuil psychologique clé de 10.000$.

D’un point de vue technique, le premier support à surveiller se situe à 9500$ à court terme, avant un support beaucoup plus important à 9000$. Ce seuil correspond en effet au retracement de la moitié de la hausse observée entre le début du mois d’avril et le sommet annuel du 26 juin proche de 14.000$.

Une cassure sous ce seuil clé commencerait donc à sérieusement remettre en question le biais de fond du BTC/USD visible notamment sur le graphique journalier.

Investir est spéculatif. Lorsque vous investissez votre capital est à risque. Ce site n’est pas destiné à être utilisé dans les juridictions dans lesquelles les opérations ou les investissements décrits sont interdits et ne devraient être utilisés que par des personnes et selon les méthodes légalement autorisées. Votre investissement peut ne pas bénéficier de la protection des investisseurs dans votre pays ou dans votre pays de résidence. Veuillez effectuer votre propre vérification préalable. Ce site Web est gratuit pour vous, mais nous pouvons recevoir des commissions des sociétés que nous présentons sur ce site. Cliquez ici pour plus d’informations.