L'actualité des coins L'actualité du bitcoin (BTC)

L’idée d’un ETF Bitcoin continue de faire son chemin auprès de la SEC

Frédéric Jean | il y a 1 semaine
347VUES

Le dernier discours de la commissaire américaine à la Securities and Exchange Commision (SEC), Hester Peirce, montre qu’elle continue de faire pression sur ses collègues pour obtenir une approbation de l’ETF sur Bitcoin et une réglementation favorable à la vente de tokens.

Rapidement après l’interview du commissaire Robert J Jackson, membre de la SEC, dans laquelle il a partagé ses réflexions sur la validation, tôt ou tard, d’un ETF Bitcoin, le marché de la cryptomonnaie a pu mieux cerner la pensée de la SEC grâce au commissaire Hester Peirce.

Dans un discours prononcé à la faculté de droit de l’Université du Missouri, sur le thème «Protéger le public tout en favorisant l’innovation et l’esprit d’entreprise: principes fondamentaux de la réglementation optimale», elle a tenu des propos critiques à l’intention de ses collègues commissaires, et des mots encourageant pour les amateurs de crypto-monnaies.

Tout cela s’ajoute à d’autres bonnes nouvelles. Peirce a indiqué qu’elle continuait de pousser ses collègues à se tourner vers des produits négociés en crypto et une réglementation de la vente de jetons respectueuse de la crypto-monnaie.

Peirce porte le titre de « CryptoMom » depuis l’année dernière, à la suite de sa dissidence sur la décision de la SEC de rejeter l’approbation de l’ETF Bitcoin proposé par les frères Winklevoss.

Peirce a notamment déclaré dans son discours : «Il existe également un grand intérêt pour les produits négociés en bourse basés sur le bitcoin ou d’autres cryptomonnaies. Comme je l’ai mentionné par le passé, je suis préoccupée par le fait que notre approche à l’égard de ces produits se situe à la limite de la réglementation fondée sur le mérite, ce qui signifie que nous substituons notre propre jugement à celui d’investisseurs potentiels dans ces produits. Nous reprochons à juste titre aux investisseurs d’avoir aveuglément sauté sur tout ce qui est étiqueté crypto, mais parfois, nous semblons tout aussi impulsifs pour fuir tout ce qui est étiqueté crypto. Nous devons obliger les investisseurs à faire attention, mais nous leur devons également de ne pas définir leur univers d’investissement en fonction de nos préférences. »

Peirce affirme en substance que la SEC risque d’agir, à son insu, en tant que conseiller en investissement, au lieu de se limiter à l’examen de questions telles que le fonctionnement équitable des marchés des capitaux et la protection des investisseurs.

A la suite du rejet de l’ETF de Winklevoss, la SEC a publié une lettre adressée au personnel par deux des principales associations professionnelles du secteur des fonds. Elle exposait les domaines de préoccupation qu’un émetteur d’ETF Bitcoin devrait traiter pour obtenir l’approbation. La lettre comporte cinq rubriques: évaluation; liquidité; détention; arbitrage; manipulation potentielle et autres risques.

Fidelity Digital Assets et Bakkt sur le point d’être lancés, certaines de ces préoccupations sont en cours de résolution. L’ETF Bitcoin VanEck Solid X à règlement physique, déposé depuis le début du mois, aurait également beaucoup progressé pour répondre aux préoccupations de la SEC.

Peirce insiste sur la prochaine étape cruciale: la réglementation des exchanges

Peirce a laissé entendre qu’elle souhaitait encourager ses collègues à avancer rapidement dans un domaine crucial qui pourrait aider un ETF Bitcoin à voir le jour : le contrôle des exchanges.

Elle a en effet déclaré : «Nos interactions avec les cryptomonnaies ne se limitent pas à des questions sur la réglementation de la vente de jetons. La question de savoir si les jetons sont des valeurs mobilières est étroitement liée à la question de savoir comment les plateformes sur lesquelles ils sont négociés devraient être réglementées. Certaines de ces plateformes souhaitent s’inscrire auprès de nous et j’ai hâte de progresser sur ce front. »

Son choix des mots – «hâte de progresser» – laisse entrevoir une certaine urgence, que l’industrie des cryptomonnaies sera certainement ravie de recevoir.

Les observateurs du secteur auront remarqué que la SEC, d’une part, tarde à réglementer les plateformes d’échange de crypto-monnaies, et d’autre part, souligne l’absence des caractéristiques d’un environnement commercial réglementé, telles que la surveillance des marchés, la ségrégation et la protection des fonds des clients.

Pour progresser dans la voie de la réglementation, la SEC doit certes «améliorer sa compréhension», comme le dit Peirce, mais elle pourrait certainement le faire en adoptant une approche plus proactive en s’octroyant un minimum de pouvoirs de contrôle afin de permettre au personnel de se familiariser avec les opérations de surveillance et avec le fonctionnement des plateformes d’échange.

Avertissement sur les risques : L’investissement dans les devises numériques, actions et autres titres, matières premières, devises et autres produits d’investissement dérivés  (p. ex. les contrats de différence (« CFD ») est spéculatif et extrêmement risqué. Chaque investissement est unique et comporte des risques particuliers.

Les CFD et autres dérivés sont des instruments complexes et leur négociation est extrêmement risquée, la perte d’argent rapide est possible en raison de l’effet de levier. Vous devez être certain de bien comprendre comment l’investissement fonctionne et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque de perdre votre argent.

Les Crypto-devises peuvent largement fluctuer et, par conséquent, elles ne conviennent pas à tous les investisseurs. La négociation des crypto-devises n’est pas supervisée par un cadre réglementaire de l’UE. La performance passée n’est pas une garantie des résultats futurs. Tout historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Votre capital est en danger.

Lorsque vous négociez des actions vous mettez votre capital en danger.

La performance passée ne saurait garantir les résultats futurs. L’historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Les prix peuvent augmenter mais aussi baisser, ils peuvent également fluctuer considérablement, vous pouvez être exposé à des fluctuations de taux de change et vous pouvez perdre tout l’argent investi et même plus. Investir ne convient pas à tout le monde. Assurez-vous que vous avez bien compris les risques et les formalités juridiques. Si vous n’êtes pas sûr, demandez des conseils financiers, juridiques, fiscaux et/ou comptable. Ce site web ne fournit pas de conseil d’investissement, financier, juridique, fiscal ou comptable. Certains liens sont des liens affiliés. Pour plus d’informations, veuillez lire notre avertissement sur les risques et clause de non-responsabilité.