AccueilL’interdiction du crypto par la Turquie peut-elle être une bonne nouvelle ?

L’interdiction du crypto par la Turquie peut-elle être une bonne nouvelle ?

L’interdiction des paiements en crypto-monnaie en Turquie peut être perçue comme haussière, de l’avis d’Anthony Scaramucci.

Le fondateur de Skybridge Capital, Anthony Scaramucci, pense que l’interdiction des crypto-monnaies en Turquie et le faible taux d’adoption du Bitcoin auront un effet haussier global sur le marché des crypto-monnaies.

Dans une interview accordée à l’émission Squawk Box de CNBC, Scaramucci a affirmé que l’interdiction des paiements en crypto-monnaie en Turquie n’était pas une mauvaise nouvelle pour le marché car, selon lui, la monnaie fiduciaire du pays n’est pas stable. Il a affirmé qu’il serait illogique pour le Bitcoin d’entrer sur un tel marché compte tenu des circonstances.

« Vous avez vu ce qui se passe en Turquie. Ils ont fait une annonce selon laquelle ils interdisent l’utilisation de crypto dans le pays de la Turquie. Cela pourrait se produire dans d’autres endroits où les monnaies sont instables, et ils ne veulent pas que cette introduction du Bitcoin soit une source de trading pour leurs citoyens. »

Les perspectives sont toujours positives

Scaramucci a expliqué que la lenteur de l’adoption dans ces régions où la crypto-monnaie n’est pas encore acceptée n’est pas nécessairement un signe baissier, mais plutôt un signe positif. L’ancien banquier a affirmé que le Bitcoin est dans une phase naissante dans des pays comme la Turquie et qu’il y a encore beaucoup de place pour la croissance.

Ses commentaires sont en accord avec les remarques du fondateur de BlackRock, Larry Fink, qui avait précédemment laissé entendre lors de la même émission que peu d’institutions avaient adopté la crypto-monnaie.

« Si vous regardez le modèle stock-flow et la rareté du bitcoin par exemple, si ce que Larry dit est vrai, alors cela rendrait le cas encore plus haussier pour le bitcoin, ce qui signifie qu’à un moment donné, ils commenceront cette adoption. Ils n’en sont pas encore là », a révélé Scaramucci.

L’adoption médiocre fait obstacle à BlackRock

Fink a récemment reconnu que le Bitcoin avait suscité son intérêt, bien que BlackRock ne soit pas convaincu que le marché des crypto-monnaies soit largement approuvé à l’heure actuelle. Le directeur général a cité cette dernière raison pour expliquer la réticence de sa société à s’impliquer fortement dans le secteur. Il a fait remarquer que BlackRock avait évalué le marché pour déterminer quand la demande des institutions serait suffisante.

« Rick Rieder est passé dans votre émission pour parler des choses que nous faisons dans ce secteur. Et nous sommes en train de l’étudier », a-t-il déclaré. « Il y a des composantes sur les marchés financiers à propos du crypto qui sont réelles, qui se développent. »

Cela suggère que BlackRock va potentiellement faire un pas dans le secteur du crypto dès que le Bitcoin aura atteint une adoption généralisée.

Tags:
Nous utilisons des cookies pour personnaliser notre contenu et nos publicités, fournir des fonctionnalités pour les médias sociaux et vous offrir une meilleure expérience. En continuant à naviguer sur le site ou en cliquant sur “OK, merci”, vous consentez à l’utilisation de cookies sur ce site.