AccueilLa mise en place d’une banque centrale pour les crypto-monnaies ?

La mise en place d’une banque centrale pour les crypto-monnaies ?

Les crypto-monnaies sont en plein essor. Par rapport à 2016, le prix du Bitcoin a augmenté de 300 % et l’Ethereum de 3 000 %. La somme d’argent recueillie grâce aux ICO a d’ailleurs dépasse celle qui a été soulevée grâce au financement en capital de départ. Avec toute cette frénésie, la Banque des Règlements Internationaux a décidé d’analyser l’évolution de ces monnaies.

Elle a essayé de comprendre comment pourrait ressembler la banque centrale des crypto-monnaies. Bien que ces établissements puissent avoir des avantages à intégrer les crypto-monnaies dans leurs réserves et trésoreries, une telle démarche comporte certains risques. Cela aura sûrement un impact sur le modèle économique des banques et le marché privé de la crypto-monnaie.

Les réserves, les espèces et peut-être les crypto-monnaies

Les banques émettent aujourd’hui deux formes d’argent. Il y a les réserves et la trésorerie. Les réserves sont des formes de paiements électroniques proposées à des banques qui disposent de comptes à la banque centrale. Les transactions peuvent se faire entre les banques par le biais d’un intermédiaire.

https://www.youtube.com/watch?v=ax1BMiLjahY

L’argent comptant, en revanche, est une forme physique de paiement qui peut être utilisée par tous. Aucun intermédiaire n’est nécessaire pour réaliser les transactions. Une caractéristique qui permet l’anonymat.

Par ailleurs, la crypto-monnaie ne permet pas de combiner ces deux caractéristiques. Ainsi, les banques centrales prévoient la mise en place de deux versions distinctes de banque centrale pour les crypto-monnaies : une version dédiée aux institutions financières et une version commerciale accessible à tous.

Les spécificités de ces deux versions

Si l’anonymat est beaucoup plus pertinent pour la version commerciale, l’autre version, en bénéficiant de la quantité importante de crypto-monnaies, peut réduire les coûts de règlement grâce notamment au système de paiement interbancaire.

D’autre part, l’anonymat de tiers facilite les fraudes. Les établissements pourraient alors exiger que les utilisateurs fournissent leur identité personnelle.

Tags:
Nous utilisons des cookies pour personnaliser notre contenu et nos publicités, fournir des fonctionnalités pour les médias sociaux et vous offrir une meilleure expérience. En continuant à naviguer sur le site ou en cliquant sur “OK, merci”, vous consentez à l’utilisation de cookies sur ce site.