Analyses des crypto-monnaies

Nasdaq achète l’entreprise Fintech Cinnober. Dans le mille pour les cryptomonnaies ?

Caroline Dooms | il y a 3 mois
308VUES

L’offre d’achat de Nasdaq (National Association of Securities Dealers Automated Quotations) sur l’entreprise Fintech Cinnober annoncée le 14 septembre a été bien accueillie par la presse financière. Doit-on y voir comme beaucoup une tentative d’incursion du géant américain dans la sphère des cryptomonnaies ?

Notre opinion sur le sujet.

Cinnober, une cible de choix

Cinnober est une société Fintech suédoise offrant des réponses à divers défis que rencontrent les intermédiaires financiers dont les plateformes de trading. L’aventure Cinnober a démarré en 1998. L’entreprise offre des solutions dans des domaines aussi variés que la gestion du risque, le matching de l’offre et de la demande, le calcul d’index ou la détermination du cours d’un actif.

Parmi ses clients, Cinnober compte des noms aussi prestigieux qu’Euronext, le London Stock Exchange, le Thailand Stock Exchange ou encore le Dubai Gold & Commodities Exchange.

La Fintech Cinnober propose également une solution globale pour les plateformes de trading, TradExpress, dont une des variantes vise spécifiquement les cryptomonnaies. Un courtier en cryptomonnaie comme eToro par exemple pourrait donc utiliser la technologie développée par Cinnober afin de permettre à ses clients d’acheter notamment du Bitcoin (BTC), du Ripple (XRP) ou du Monero (XMR).

Il n’en fallait pas plus pour que la cryptosphère, plutôt encline aux raccourcis, sabre le champagne.

Nasdaq, un chasseur averti

Nasdaq, c’est un nom prestigieux et la deuxième plus grosse bourse mondiale en termes de capitalisation. Pour 190 millions de dollars, le Nasdaq s’offre ici un beau trophée. La suédoise Cinnober est à la pointe dans son domaine et cette acquisition a de nombreux avantages pour l’entreprise Nasdaq.

Selon le communiqué officiel, cette offre d’achat s’aligne sur la stratégie de Nasdaq visant à devenir une référence en matière d’offre technologique et analytique.  Pour 190 millions de dollars, le géant américain s’offre donc un gibier de choix. Nous sommes bien loin ceci dit des 705 millions payés il y a un an pour eVestment.

Des Bitcoins contre la peau de l’ours ?

En toute objectivité, le raccourci est fameux entre cette acquisition de Cinnober par Nasdaq et l’incursion du géant américain dans les cryptomonnaies. Ce serait réduire à peu de choses la technologie développée par Cinnober.

Néanmoins, l’intérêt du monde financier pour les devises digitales n’est plus à démontrer. Nul doute que la technologie de Cinnober et les partenariats développés – notamment avec BitGo – pourraient avoir une valeur ajoutée le moment venu. Un géant tel que Nasdaq saura s’en servir à bon escient.

Certes, il semble évident que des plateformes d’échange tels que Nasdaq tiennent le marché des crypto-monnaies à l’œil. Cependant, les observateurs du marché devraient garder à l’esprit qu’il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Patience donc car la saison de la chasse 2018 vient à peine d’ouvrir ses portes.