AccueilParis : Début du procès de Vinnik soupçonné de vol de BTC

Paris : Début du procès de Vinnik soupçonné de vol de BTC

Le procès du tristement célèbre Alexander Vinnik a commencé hier devant le tribunal correctionnel de Paris. Le russe devrait y être jugé pendant quatre jours et fait face à de nombreux chefs d’accusation, notamment extorsion de fonds en bande organisée, blanchiment d’argent et association de malfaiteurs. Vinnik nie toute implication dans l’affaire d’extorsion de fonds qui a eu lieu en France et dans le monde entre 2016 et 2018.

Que reproche la justice française à Alexander Vinnik ?

« La justice française le soupçonne d’être derrière le rançongiciel Locky, un virus informatique diffusé à grande échelle dans les années 2015, 2016 et 2017, à travers un réseau d’ordinateurs compromis – le botnet Necurs – qui verrouillait les fichiers, les rendant alors inaccessibles sans clé de déchiffrement. Les victimes, par centaines – des particuliers, des entreprises, des cabinets d’avocats, des hôpitaux, des mairies, une faculté, une banque ou encore la protection judiciaire de la jeunesse – devaient payer une rançon en Bitcoins pour récupérer leurs données » explique le média LCI.

On lui reproche aussi son lien avec la plateforme BTC-e via laquelle il aurait blanchi les fonds récupérés des rançons en jetons Bitcoin des victimes. Il y aurait eu près de 200 victimes françaises d’après la la brigade d’enquêtes sur les fraudes aux technologies de l’information (BEFTI) entre 2016 et 2017 et plus de 5 700 victimes dans le monde. Le montant total des rançons s’élèveraient à près de 135 millions d’euros et Vinnik aurait reçu plus de 75 % des rançons, soit 8 millions de dollars.

« Monsieur Bitcoin » intéresse aussi les États-Unis et la Russie

Comme l’a rapporté Cointelegraph, Vinnik a été arrêté en Grèce sur son lieu de vacances en 2017 sur ordre des autorités américaines et russes. Il s’en est suivi un bras de fer juridico-diplomatique. Vinnik est remis à la France, alors qu’il a lui-même exprimé sa préférence pour être extradé vers la Russie, où il semble faire face à des charges bien moins importantes.

« S’il est jugé aux États-Unis à l’avenir, Vinnik risque de faire face à des accusations liées au piratage de 4 milliards de dollars de la plateforme Mt Gox. Les 300 000 BTC volées lors du piratage auraient été blanchies par l’intermédiaire de la crypto-bourse BTC-e et du portefeuille personnel de Vinnik » explique Cointelegraph.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.