L'actualité du litecoin (LTC)

Payer l’addition en Litecoin, c’est possible

Caroline Dooms | il y a 2 semaines
158VUES

Un petit creux ? De plus en plus d’établissements acceptent les paiements en cryptomonnaie. L’Europe est clairement à la traîne dans le domaine même si le réseau s’agrandit de jour en jour.

Petit détour par le New Jersey

En 2018, si vous allez à la cantine de votre quartier et demandez de payer en Bitcoins, on continue de vous regarder comme un drôle d’énergumène. Aux États-Unis cependant, c’est plus courant. Un restaurant italien situé au New Jersey, le Monica’s Restaurant, a récemment rejoint les rangs et accepte dorénavant les Bitcoins (BTC) et les Litecoins (LTC). Bon à savoir si vous passez dans le coin.

Avantages pour les commerçants

Les détracteurs se plaisent à agiter la volatilité des crypto-monnaies comme épouvantail. Néanmoins, les restaurateurs ont de nombreux avantages à accepter les paiements en crypto-monnaie :

Attirer une clientèle plus jeune. Selon une étude récente, près de 20% des étudiants américains ont acheté de la cryptomonnaie. Nous ne disposons pas de chiffres à jour concernant le marché français mais, fin 2017, Capital rapportait que 3% des Français en possédaient. Ce chiffre a très probablement augmenté en 2018.

Bénéficier d’un coup de pub gratuit. En général, beaucoup de médias spécialisés commentent l’acceptation de cryptomonnaies dans un nouvel établissement.

Réduire les frais de banque. Les frais liés à l’acceptation de cartes bleues ou autres cartes bancaires sont souvent significatifs, en particulier pour les petites transactions. Les transactions en crypto-monnaie sont pratiquement gratuites la plupart du temps.

Payer l’addition en Bitcoins en France ou en Belgique

Si énormément de sites en ligne acceptent les paiements en cryptomonnaie, dans la pratique il y a encore du boulot. Parmi les exemples régulièrement cités, le Passage du Grand Cerf à Paris est dorénavant surnommé le Passage du Bitcoin car il accepte ce mode de paiement. En Belgique, les amateurs de nourriture livrée chez eux peuvent payer en Bitcoin sur Takeaway.com.

Bien entendu, d’autres établissements acceptent le Bitcoin. Coinmap en recense quelques-uns mais on regrettera l’absence d’un annuaire intuitif et pratique.

A quand une véritable tendance ?

L’adoption de masse, l’objectif 2019 ? Certaines nouveautés pourraient accélérer le processus. L’application UTRUST (le futur PayPal des cryptos) par exemple devrait arriver sur le marché prochainement et donner la possibilité aux vendeurs de ne pas être exposé à la volatilité des devises digitales si tel est leur souhait.

Le versement de salaires en cryptomonnaie pourrait également généraliser les paiements en monnaie digitale.  On regrettera que cela semble incompatible avec les réglementations en vigueur actuellement. Néanmoins, des études montrent un intérêt certain de la part des travailleurs et de certains employeurs.

Si beaucoup espéraient la mort des cryptos en 2018, ils en seront pour leurs frais. Le Bitcoin, l’Ether (ETH) et les autres altcoins s’incrustent et sont bien là pour rester.

Avertissement sur les risques : L’investissement dans les devises numériques, actions et autres titres, matières premières, devises et autres produits d’investissement dérivés  (p. ex. les contrats de différence (« CFD ») est spéculatif et extrêmement risqué. Chaque investissement est unique et comporte des risques particuliers.

Les CFD et autres dérivés sont des instruments complexes et leur négociation est extrêmement risquée, la perte d’argent rapide est possible en raison de l’effet de levier. Vous devez être certain de bien comprendre comment l’investissement fonctionne et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque de perdre votre argent.

Les Crypto-devises peuvent largement fluctuer et, par conséquent, elles ne conviennent pas à tous les investisseurs. La négociation des crypto-devises n’est pas supervisée par un cadre réglementaire de l’UE. La performance passée n’est pas une garantie des résultats futurs. Tout historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Votre capital est en danger.

Lorsque vous négociez des actions vous mettez votre capital en danger.

La performance passée ne saurait garantir les résultats futurs. L’historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Les prix peuvent augmenter mais aussi baisser, ils peuvent également fluctuer considérablement, vous pouvez être exposé à des fluctuations de taux de change et vous pouvez perdre tout l’argent investi et même plus. Investir ne convient pas à tout le monde. Assurez-vous que vous avez bien compris les risques et les formalités juridiques. Si vous n’êtes pas sûr, demandez des conseils financiers, juridiques, fiscaux et/ou comptable. Ce site web ne fournit pas de conseil d’investissement, financier, juridique, fiscal ou comptable. Certains liens sont des liens affiliés. Pour plus d’informations, veuillez lire notre avertissement sur les risques et clause de non-responsabilité.