L'actualité des coins

Le Petro, un moyen de paiement pour les achats de pièces automobiles en provenance de Russie

Tiana | il y a 6 mois
387VUES

Le gouvernement vénézuélien prévoit d’acheter des pièces automobiles en provenance de Russie avec sa crypto-monnaie nationale. Les ministres des deux pays ont discuté de l’utilisation du Petro dans les transactions bilatérales lors d’une réunion à Caracas. Les investissements cryptographiques ont également été à l’ordre du jour.

Construction de camions russes Kamaz avec des kits payés en crypto-monnaies

Les responsables du Venezuela et de la Russie ont convenu d’élargir la coopération économique entre les deux pays. De hauts fonctionnaires des deux pays se sont réunis ce week-end dans la capitale du Venezuela. Différents sujets ont été traités à cette occasion. Les deux parties ont discuté de projets communs dans divers domaines tels que l’armée, la construction et l’énergie. Ils ont également parlé de l’utilisation de la crypto-monnaie récemment lancée par le Venezuela.

Découvrez ci-après une vidéo en anglais relayant ces faits :

Le pays sud-américain a annoncé des plans pour assembler les camions russes Kamaz au Venezuela. Le gouvernement vénézuélien aurait ainsi l’intention de payer les pièces automobiles avec le Petro. Selon le ministre vénézuélien du Commerce, José Vielma Mora, la devise numérique nationale sera utilisée pour acheter des pneus, des batteries et d’autres pièces de rechange.

Les pays membres de l’UEE pourraient émettre une nouvelle crypto-monnaie

L’utilisation de la crypto-monnaie pour échapper aux sanctions internationales a également été évoquée. L’été dernier, la Banque centrale russe (CBR) a annoncé son intention d’étudier les possibilités d’émettre une devise numérique nationale. Par ailleurs, les décisions concernant le lancement du Cryptoruble ont été reportées. En décembre, la vice-présidente de CBR, Olga Skorobogatova, a déclaré que la Russie va se concerter avec ses partenaires de l’UEE (Union économique eurasiatique) et des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) sur la création d’une crypto-monnaie commune pour les transactions entre les États membres.

Ci-après une vidéo en anglais annonçant le projet de lancement du Cryptoruble :

Mardi 3 avril, Skorobogatova a confirmé que des discussions sont en cours concernant l’utilisation possible de la technologie Blockchain. L’Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan et le Kirghizistan sont membres de cette organisation. La Biélorussie est devenue le premier pays à légaliser les activités liées aux crypto-monnaies. La Russie est sur le point de faire de même d’ici cet été.

Source :

NewsBitcoin