L'actualité des coins

La police de l’Arkansas génère sa propre crypto-monnaie pour lutter contre la pornographie enfantine

Audy Audy | il y a 1 année
361VUES

La division des crimes cybernétiques du bureau du shérif du comté de Benton dans l’Arkansas a lancé un programme pilote impliquant le minage de Bitcoin et d’autres crypto-monnaies pour surveiller les activités des criminels en ligne. La division a généré sa propre monnaie virtuelle pour traquer les crimes sur le Web, y compris la prolifération de la pornographie enfantine.

Journaldunet

Combattre la pornographie enfantine à sa source

Selon la base des données du FBI (Federal Bureau of Investigation), il y a eu une augmentation du nombre de personnes utilisant le Bitcoin et des navigateurs web secrets pour échanger ou distribuer de la pornographie enfantine. Les crypto-monnaies peuvent servir à l’achat illégal de drogues ou pour s’offrir les services de prostitués. Dans une interview pour KHBS au début du mois d’octobre, le détective du comté de Benton, David Undiano, a affirmé que le programme avait pour but d’aider leurs enquêteurs à s’attaquer à des crimes qu’ils n’avaient peut-être pas pu traiter auparavant. « Les gens vendent de la pornographie enfantine sur Internet, essentiellement sur le dark web. Ils acceptent uniquement les Bitcoins. Ainsi, nous ne pouvons pas utiliser la carte de crédit du bureau du shérif et nous ne pouvons pas échanger de la pornographie enfantine. Nous avons ainsi besoin d’une devise spécifique pour nous permettre d’identifier les criminels et de les arrêter », ajoute David Undiano.

Le Vpn

Certaines personnes restent sceptiques

Cependant, malgré l’efficacité potentielle de la campagne, certaines personnes semblent ne pas y être très favorables. Dans son interview pour le quotidien Arkansas Democrat-Gazette, le candidat potentiel au poste de shérif, Glen Latham, a exprimé son opposition à cette politique, affirmant que cela entraînerait finalement des dépenses très élevées qui seront supportées par les contribuables locaux. Selon lui, « Les machines que la police de l’Arkansas doit utiliser pour miner du Bitcoin consomment énormément d’énergie et les frais de climatisation augmenteront ; tout cela aux frais des contribuables. »