L'actualité des coins

Pour la première fois, un club de foot turc paie le transfert d’un joueur en Bitcoin

Amélie Amélie | il y a 1 année
1.05KVUES

C’est une grande première ! Un club de football turc vient d’effectuer le premier transfert au monde en Bitcoin. En effet, c’est le club amateur turc Harunustaspor qui a signé ce mardi un contrat pour un joueur, et qui a payé le transfert en partie en crypto-monnaie.

Une première mondiale

L’équipe de foot dont nous parlons aujourd’hui est basée à Sakarya en Turquie. Le joueur concerné par ce transfert s’appelle Ömer Faruk K?ro?lu. Il a 22 ans et entre dans l’histoire ! En effet, son contrat est une première mondiale. Il a été payé en majeure partie en Bitcoin : 2 000 livres turques (531,70 dollars) en Bitcoin et 2 500 livres en espèces, pour un total de 4 500 livres. Le Président du club, Haldun Sehit, est particulièrement satisfait de ce transfert et a expliqué ce choix audacieux : « Nous l’avons fait pour nous faire un nom dans le pays et dans le monde […] Nous en sommes fiers. »

Pixabay – Geralt

K?ro?lu est également très content, puisque ce transfert en crypto-monnaie lui permet d’être médiatiquement couvert dans le monde entier : « C’est une première pour moi et pour le monde. Comme le président l’a dit, nous faisons quelque chose de nouveau. »

Une méfiance gouvernementale

Pourtant, le gouvernement turc a récemment mis en garde les utilisateurs de crypto-monnaies. En effet, les hommes politiques estiment que cette monnaie virtuelle comporte des risques. Comme beaucoup de pays, la Turquie regrette le manque de base juridique et de réglementation pour les monnaies virtuelles. Malgré tout, avec ce type d’actualité, on comprend que la monnaie virtuelle n’en est qu’à ses balbutiements et qu’elle se fait doucement mais sûrement une place de choix dans le monde de la finance internationale.

Ce transfert d’un joueur de foot payé en partie en crypto-monnaie est une première mondiale. Peut-être que d’autres suivront prochainement !

Source :

CNews

Avertissement sur les risques : L’investissement dans les devises numériques, actions et autres titres, matières premières, devises et autres produits d’investissement dérivés  (p. ex. les contrats de différence (« CFD ») est spéculatif et extrêmement risqué. Chaque investissement est unique et comporte des risques particuliers.

Les CFD et autres dérivés sont des instruments complexes et leur négociation est extrêmement risquée, la perte d’argent rapide est possible en raison de l’effet de levier. Vous devez être certain de bien comprendre comment l’investissement fonctionne et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque de perdre votre argent.

Les Crypto-devises peuvent largement fluctuer et, par conséquent, elles ne conviennent pas à tous les investisseurs. La négociation des crypto-devises n’est pas supervisée par un cadre réglementaire de l’UE. La performance passée n’est pas une garantie des résultats futurs. Tout historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Votre capital est en danger.

Lorsque vous négociez des actions vous mettez votre capital en danger.

La performance passée ne saurait garantir les résultats futurs. L’historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Les prix peuvent augmenter mais aussi baisser, ils peuvent également fluctuer considérablement, vous pouvez être exposé à des fluctuations de taux de change et vous pouvez perdre tout l’argent investi et même plus. Investir ne convient pas à tout le monde. Assurez-vous que vous avez bien compris les risques et les formalités juridiques. Si vous n’êtes pas sûr, demandez des conseils financiers, juridiques, fiscaux et/ou comptable. Ce site web ne fournit pas de conseil d’investissement, financier, juridique, fiscal ou comptable. Certains liens sont des liens affiliés. Pour plus d’informations, veuillez lire notre avertissement sur les risques et clause de non-responsabilité.