AccueilQui a dit quoi ? Avec Bineta NGOM

Qui a dit quoi ? Avec Bineta NGOM

« Qui a dit quoi ? » est une série d’articles lancée par Coin24 ayant pour but d’interroger des acteurs francophones du monde de la crypto-monnaie et de la blockchain pour vous éclairer sur des concepts ou vous présenter des solutions ou des produits liés à cette industrie pleine d’avenir.

Pour retrouver tous les articles « Qui a dit quoi ? », cliquez ici.

Qui est Bineta NGOM ?

Je suis Bineta NGOM, Manager de l’entreprise Bleu Comme La MER, membre fondatrice de Game Of Trade spécialisé dans la vente de cryptomonnaies et leader de la communauté Tezos Sénégal. Sortie en 2016 avec une licence 3 en Gestion/Management, je me convertie aujourd’hui de plus en plus à la technologie blockchain en tant que Blockchain Project Manager. J’ai eu différentes expériences qui ont aiguisées mes compétences managériales – surtout en Marketing et Communication que j’utilise aujourd’hui pour évoluer dans ce secteur depuis 2017. Mon profil me sert aussi d’exemple pour montrer à tous, les jeunes femmes en priorité, que l’industrie de la tech, notamment la blockchain, n’est pas seulement pour les geeks mais que tout le monde peut s’y intéresser et apporter sa pierre à l’édifice !

Vous travaillez sur le développement d’une entreprise au Sénégal qui utilise la blockchain pour vendre certains produits. Pouvez-vous nous parler de cette entreprise et les raisons pour lesquelles vous souhaitez intégrer la blockchain ?

Comme me l’explique Bineta, l’entreprise s’appelle Bleu Comme La MER et est spécialisée dans la distribution de produits halieutiques et maraîchers.

Pourquoi nous voulons y intégrer la blockchain ? D’abord, il faut savoir que le commerce de produits halieutiques et maraîchers connaît de profondes inégalités au Sénégal, car il ne profite qu’à une minorité de Sénégalais. Les autres sont malheureusement ceux qui sont au bout de la chaîne, ceux qui en pâtissent le plus et qui y gagnent le moins.

Bleu Comme La MER veut renverser cette tendance en utilisant la technologie Blockchain pour créer une plateforme décentralisée où tout le monde peut vendre et acheter des produits halieutiques ou maraîchers sans intermédiaire, en toute sécurité et dans la transparence.

Mais Bleu Comme La MER c’est plus que ça…

Cette entreprise a pour but de vendre des produits qui ont une histoire, c’est-à-dire que tout consommateur qui achète des produits vendus sur la plateforme peut avoir toutes les informations authentiques concernant ce produit grâce à la Blockchain.

Bleu Comme La MER accepte les paiements en Bitcoin, Ethereum et Tezos. Pourquoi avoir choisi ces trois jetons  ?

Comme me l’explique Bineta, le choix de ces 3 crypto-monnaies est principalement justifié par leur popularité au Sénégal. Bien sûr, si l’entreprise avait eu des clients qui auraient voulu payer avec d’autres crypto-monnaies, elle aurait pu envisager d’accepter d’autres jetons, mais pour l’instant ce sont ceux qui regroupent la plus grande demande.

À la base, accepter les crypto-devises a surtout été pour nous un moyen de montrer aux Sénégalais que les crypto-monnaies ne servent pas seulement à la spéculation, ou à d’autres clichés qu’ils peuvent avoir des jetons numériques, mais qu’elles peuvent servir à acheter des biens et des services. Et cela est prouvé aujourd’hui par de grandes entreprises comme Paypal qui acceptent le Bitcoin ou d’autres crypto-monnaies comme moyen de paiement.

Quelles sont les prochaines étapes de développement de votre plateforme ?

Il faut savoir que pour le moment nous n’en sommes qu’à l’étape de la distribution directe avec la particularité d’être la seule entreprise au Sénégal qui accepte les paiements en crypto-monnaies. Cela nous permet de mieux cerner le besoin des consommateurs et d’adapter notre plateforme décentralisée pour qu’elle réponde mieux à ce besoin lorsqu’elle sera lancée. Il y a un long travail à faire en interne et en externe et c’est pour cela que nous évaluons le marché à 360 degrés afin d’offrir un produit fini accessible à tous.

Qui a dit quoi ? Avec Bineta NGOM – Le mot de la fin

Pour terminer Bineta m’explique que la technologie blockchain est vraiment pertinente au Sénégal dans de nombreux autres secteurs d’activité.

Au Sénégal, je pense qu’il serait pertinent d’utiliser la blockchain dans les secteurs tels que la santé – nous avions d’ailleurs réfléchi au sein de Tezos Sénégal à un moyen de faciliter l’accès aux soins médicaux aux personnes les plus démunies grâce à la blockchain – la supply chain pour tracer les produits alimentaires ou médicaux, le cadastre, la gestion des biens publics… Je n’en cite que quelques-uns, mais la liste est longue.

Elle souligne même que la blockchain va venir au secours de tous les secteurs où il y a nécessité d’échanger, et pas seulement pour le Sénégal, mais l’Afrique en Général.

Je crois fermement que l’Afrique est la Terre Promise de la technologie Blockchain.

L’Afrique ne manque pas de ressources pour devenir un Wakanda. Cependant, nous manquons de personnes capables de voir que nous avons les outils et les ressources nécessaires pour le faire. Et c’est pour cela que ça fait partie de mon travail de vulgariser la technologie blockchain auprès des jeunes, notamment avec la communauté Tezos Sénégal.

Nous avons surtout besoin d’un réveil de conscience et de savoir que les choses peuvent changer grâce à ces nouvelles technologies. Nous avons besoin de les connaître, de les étudier et de les maîtriser pour enfin les mettre en pratique avec des applications disruptives à fortes valeurs ajoutées comme Bleu Comme La MER.

La Révolution 4.0 nous appartient !

Merci à Bineta NGOM de nous avoir parlé de la plateforme décentralisée Bleu Comme La MER !