AccueilQui a dit quoi ? Avec Owen Simonin

Qui a dit quoi ? Avec Owen Simonin

« Qui a dit quoi ? » est une nouvelle série d’articles lancée par Coin24 ayant pour but d’interroger les plus grands acteurs francophones du monde de la crypto-monnaie et de la blockchain pour vous éclairer sur des concepts liés à cette industrie pleine d’avenir.

Pour cette première édition, j’ai eu le plaisir d’échanger avec le plus grand crypto-influenceur français, Owen Simonin (alias Hasheur), sur les opportunités et les risques liés au minage du Bitcoin alors que le jeton a enregistré des records historiques en ce début d’année touchant les 40 000 $ et poussant la capitalisation boursière totale du marché au-dessus des 1 000 milliards de dollars.

Qui est Owen Simonin ?

Owen Simonin

Owen Simonin, alias Hasheur, est un jeune entrepreneur blockchain et crypto à succès qui a su s’imposer sur la scène internationale comme le plus important crypto-influenceur français et européen. Passionné par les nouvelles technologies et le potentiel de la chaîne de blocs et des monnaies digitales, Owen fait plus que simplement vulgariser cette industrie : il participe a de nombreux projets cryptos et a créé son entreprise en 2017, Just Mining, pour proposer une nouvelle façon d’investir sur la blockchain et les crypto-devises.

 

Est-il toujours intéressant de miner du Bitcoin ?

Ma première question pour Owen a été de savoir si le minage de jetons Bitcoin est toujours intéressant. La réponse est assez directe – encore faut-il prendre en compte les bons paramètres…

Oui. Le minage est toujours intéressant mais la question est surtout pour qui et sous quelles conditions.

D’abord Owen m’explique clairement que le minage est toujours intéressant pour ceux qui ne paie pas (ou peu) d’électricité car rappelons-le, le minage a besoin d’énergie pour fonctionner.

Le minage de BTC est en effet un processus par lequel un mineur met la puissance de sa machine informatique au service de la blockchain Bitcoin pour sécuriser le réseau en validant les transactions. Pour valider les transactions BTC, il est nécessaire de résoudre une problème mathématique complexe qui ne peut être résolu que par du matériel informatique.

Pour plus d’informations sur le minage, consultez notre article.

Ainsi, il devient évident que les personnes habitants dans un pays où l’électricité n’est pas chère, ou celle qui ne paient pas du tout leur électricité, peuvent obtenir des rendements potentiellement plus importants que ceux qui doivent prendre en compte le coût de l’électricité dans le calcul de la rentabilité de leur activité de minage.

Comme me le souligne Owen, le calcul de la rentabilité d’une machine est essentielle pour faire le choix de s’investir ou non dans le minage. Et le plus difficile est d’estimer la rentabilité d’une machine, non pas aujourd’hui que le prix du Bitcoin est élevé (et qu’il fausse les calculs instantanés de rentabilité), mais dans le temps, pour être certain d’avoir une chance d’amortir la machine.

Bien qu’il soit relativement simple de déterminer aujourd’hui combien la machine nous coûte et combien elle nous rapporte, la difficulté réside à savoir combien la machine va rapporter au fil du temps.

Un autre élément à ne pas négliger est la concurrence des professionnels. En effet, une entreprise ou un investisseur important aura beaucoup plus de pouvoir de négociation qu’un particulier.

Un professionnel va non seulement pouvoir négocier le prix des machines qu’il achète – et obtenir une meilleure offre et donc potentiellement augmenter sa rentabilité, mais il va aussi pouvoir négocier son tarif d’électricité en fonction de l’anticipation d’une augmentation de sa consommation – chose quasiment impossible à faire en tant que particulier.

Le minage peut être rentable mais le marché se professionnalise et les professionnels tirent généralement les meilleurs rendements des installations minières.

L’augmentation du prix du Bitcoin est-il une bonne occasion de se tourner vers le minage de jetons BTC ?

Avec le prix du Bitcoin qui a gagné plus de 115 % sur les trois derniers mois et qui a enregistré plusieurs nouveaux records depuis le début de l’année, beaucoup se demandent si c’est le bon moment de faire du minage de Bitcoin car les jetons que l’on pourrait recevoir comme récompense valent de plus en plus. Oui, mais…

Avoir une machine qui est très rentable aujourd’hui n’est pas très utile, ce qu’on veut c’est avoir une machine qui va se rentabiliser dans sa durée de vie. Généralement, plus il y a de mineurs, plus cela dilue les récompenses. Donc plus il y a de machines et plus il est difficile d’être rentable au fil du temps.

Owen m’explique également que lorsque le prix des crypto-monnaies explose comme ce que l’on a connu ces dernières semaines, les vendeurs de machines de minage limitent les stocks disponibles et font grimer les prix. Il n’est donc pas rare de voir des machines de minage aujourd’hui valant 2 à 4 fois plus que leurs vrais prix sur le marché.

Bien que cela puisse toujours être rentable avec un Bitcoin à 40 000 $, la volatilité du marché peut provoquer des mouvements de prix importants et brusques qui pourraient grandement faire varier la rentabilité de votre machine dans le temps (et surtout comparativement au moment de l’achat) et entrainer un retour sur investissement négatif.

C’est pourquoi Owen déconseille aux débutants d’investir aujourd’hui dans des machines de minage.

Les prix de ces machines sont augmentés artificiellement parce que le Bitcoin a augmenté, mais lorsque le marché sera devenu « plus raisonnable », ces débutants auront déjà payés trop cher leurs machines et ce sera trop tard.

Le cloud mining est-il une meilleure alternative ?

Solution assez recherchée par les débutants de par sa simplicité (il suffit de louer une puissance de minage en espérant obtenir un rendement), Owen m’explique qu’en réalité le cloud mining n’est pas l’option la plus rentable pour miner des Bitcoins

Dans plus de 90 % de cas, il serait plus intéressant d’acheter directement des Bitcoins que des contrats de cloud mining de BTC. Encore une fois ici, tout dépend du contrat de cloud mining et des frais d’électricité à payer.

Et si on changeait complètement de crypto-monnaie pour se tourner vers le staking ?

Super complément de revenu, le staking n’est possible qu’avec des crypto-devises dont le protocole de validation des transactions reposent sur la preuve d’enjeu.

Le staking, tout comme les masternodes, sont des méthodes pour sécuriser la blockchain sans avoir une machine en physique.

On a certes besoin d’un ordinateur, mais on peut utiliser un ordinateur « sans puissance » dans le sens où ce n’est pas sa puissance qui va faire qu’on va être plus rentable ou moins rentable, contrairement aux mineurs de crypto-monnaies, c’est le nombre de crypto-devises qu’on va « bloquer ».

Plus on va immobiliser de jetons dans le nœud de réseau qui va sécuriser la blockchain, plus on va percevoir des intérêts, car on obtient un pourcentage d’intérêt au prorata du nombre de jetons qu’on a bloqué.

Ainsi, si vous avez des jetons d’un réseau qui utilise la preuve d’enjeu pour sécuriser sa blockchain, vous pouvez les immobiliser pendant une certaine période dans l’espoir d’obtenir un rendement.

Encore faut-il comprendre que les rendements ne sont pas garantis et que les jetons peuvent perdre de la valeur, affectant ainsi potentiellement votre retour sur investissement.

L’important dans le staking pour Owen est de ne pas négliger le choix des crypto-monnaies et bien déterminer la valeur intrinsèque du jeton pour sélectionner une devise avec un potentiel de croissance important.

Avec le staking, vous obtenez plus de jetons après une période d’immobilisation des jetons que vous déteniez initialement. Mais si la crypto-monnaie a perdu de la valeur pendant cette période de staking, alors vous pouvez vous retrouver à perdre une partie de la valeur de vos investissements – on revient donc ici à la valeur intrinsèque du jeton.

C’est bien d’investir dans des jetons dans lesquels on a confiance si on pense qu’ils vont prendre de la valeur à mesure que le projet va se développer au fil du temps.

Il ne faut pas oublier dans tous les cas que lorsque l’on fait du staking les pourcentages de profit proposés ne sont pas garantis et qu’il est possible que l’on ne fasse pas d’argent.

On va gagner quantitativement, mais rien nous dit que le jeton lui n’aura pas perdu au moins l’équivalent de ce qu’on a gagné. C’est ce qu’il faut garder en tête à propos du staking.

Qui a dit quoi ? Avec Owen Simonin – Le mot de la fin

Alors, minage ou staking ? C’est à vous de déterminer quelle option vous correspond le mieux en fonction de votre situation géographique et personnelle et de bien calculer si votre investissement sera rentable dans le temps.

Merci à Owen Simonin (aka Hasheur) d’avoir pris le temps de partager ces informations sur le minage et le staking !

Nous utilisons des cookies pour personnaliser notre contenu et nos publicités, fournir des fonctionnalités pour les médias sociaux et vous offrir une meilleure expérience. En continuant à naviguer sur le site ou en cliquant sur “OK, merci”, vous consentez à l’utilisation de cookies sur ce site.