AccueilRapport mensuel : La Chine redouble d’efforts pour freiner le crypto minage

Rapport mensuel : La Chine redouble d’efforts pour freiner le crypto minage

Voici un résumé des principaux événements survenus dans le secteur des crypto-monnaies ce mois-ci.

Pékin intensifie la guerre contre le minage de crypto-monnaies

La Chine a renouvelé ses efforts contre le minage de crypto-monnaies dans le pays, les mineurs de Bitcoin étant les principales victimes. Reuters rapporte que Huobi, HashCow et BTC.TOP ont tous mis en place des mesures en réponse à l’action du gouvernement. Une résolution du cabinet dirigée par le vice-premier ministre Liu He a annoncé le projet de répression la semaine dernière, vendredi.

Le Comité du Conseil d’État a en outre révélé que la lutte contre le crypto minage visait à contrecarrer les risques financiers posés par cette activité. Huobi a déclaré lundi qu’il avait l’intention de cesser toutes ses opérations dans le pays asiatique, en se concentrant sur d’autres marchés. HashCow, pour sa part, a indiqué qu’elle cesserait d’investir dans des équipements de minage de Bitcoin dans le pays.

La plateforme de minage BTC.TOP a également cessé toutes ses activités dans le pays en raison de l’intensification des mesures réglementaires du gouvernement. Le fondateur de BTC.TOP, Jiang Zhuoer, estime que la Chine pourrait perdre sa capacité de traitement des crypto-monnaies au profit des marchés extérieurs.

HSBC ne considère pas le Bitcoin comme un actif

Le PDG de HSBC, Noel Quinn, a publiquement fait connaître la position de la banque sur la participation aux crypto-monnaies. Quinn a affirmé que la banque ne considère pas actuellement les crypto-monnaies comme un actif intéressant. S’adressant à Reuters lundi, le dirigeant de la banque a révélé que la banque n’avait aucune intention d’étendre les services de crypto-monnaies à ses clients.

Pour expliquer son aversion pour le Bitcoin, Quinn a cité la nature volatile inhérente à cet actif ainsi que l’absence de clarté.  Le PDG a insisté sur le fait que même si ses clients sont prêts à acheter du Bitcoin, la banque ne fera pas la promotion de cet actif digital. En fait, la banque a déjà rendu la tâche difficile à ses clients en matière de crypto-monnaies. HSBC a déjà interdit à sa clientèle d’accéder aux actions de MicroStrategy en raison de l’implication de cette dernière dans le Bitcoin.

La banque a déclaré catégoriquement qu’elle était contre toute association avec des parties qui traitent des crypto-monnaies. HSBC reste l’une des institutions qui n’a pas encore adopté les crypto-monnaies, même si d’autres grandes banques ouvrent leurs portes à ces actifs digitaux.

Macro Hive annonce le support des paiements en crypto

La société financière londonienne Macro Hive s’est associée à la société de solutions de crypto-monnaie CoinPayments pour intégrer la crypto-monnaie comme option de paiement. La société de recherche financière l’a confirmé mercredi dans un communiqué de presse, indiquant que ses utilisateurs peuvent régler les paiements en Bitcoin, Litecoin et Ethereum.

Le patron de Macro Hive, Bilal Hafeez, a déclaré que l’intégration des paiements crypto résultait d’une demande accrue de la part de sa communauté. Il a également déclaré qu’il était important pour l’entreprise de se tenir au courant des nouveaux développements en tant que pionnier du secteur. Hafeez a parlé positivement de la crypto comme moyen d’effectuer des transactions de manière sécurisée et plus efficace.

Le directeur général de CoinPayments, Jason Butcher, a noté que de plus en plus de clients cherchent à adopter les paiements crypto.  Il a déclaré que la société entendait maintenir son objectif de faciliter le parcours des entreprises lorsqu’elles adoptent la crypto-monnaie.

La blockchain pourrait impacter Fidelity Investments

Blockchain pourrait être une menace pour Fidelity Institutional, de l’avis de Mike Durbin, responsable des investissements et des solutions technologiques de l’entreprise. Lors d’une discussion avec Frank Chaparro de The Block à l’occasion de l’événement Consensus 2021, Durbin a souligné que l’entreprise était positionnée pour bénéficier de la blockchain.

Il a toutefois ajouté que cette même technologie pourrait également mettre des bâtons dans les roues de l’entreprise. Durbin a noté que l’industrie crypto présentait un potentiel considérable, ajoutant que les développements actuels ne représentaient que la surface. Il a attribué la décision de l’entreprise de s’aventurer dans la crypto à la demande des consommateurs.

Il a décrit les clients de l’entreprise comme des ‘créateurs de richesse de première génération’ dont l’objectif est d’investir sans effort dans des actifs digitaux. Le dirigeant a reconnu que l’effondrement récent du marché avait ébranlé la confiance et semé le doute chez certains consommateurs. Néanmoins, il a expliqué que la chute du marché n’était qu’un revers mineur dans le parcours de l’investissement en crypto-monnaies.

PayPal va permettre les transactions en crypto-monnaies vers des wallets tiers

L’entreprise mondiale de services de paiement est prête à permettre aux utilisateurs d’effectuer des retraits vers des wallets crypto tiers. L’annonce, qui a été rapportée pour la première fois mercredi, intervient sept mois après que PayPal ait adopté la crypto-monnaie sur sa plateforme.

Le vice-président du développement commercial mondial de PayPal, Fernandez da Ponte, n’a pas précisé quand la fonctionnalité arriverait, mais a suggéré que ce serait plutôt tôt que tard. PayPal a souvent déployé de nouvelles fonctionnalités progressivement par région, et la nouvelle fonctionnalité est susceptible de suivre un chemin similaire. Da Ponte n’a pas précisé si la société envisageait de lancer une offre de stablecoin. Il a seulement dit que ce n’était pas le moment d’y penser. Il a rejeté le débat entre les CBDC et les stablecoins, affirmant que PayPal est convaincu que les deux peuvent prospérer ensemble.

L’Indonésie va développer sa monnaie digitale

La banque centrale d’Indonésie a annoncé son intention de développer une monnaie digitale. Le pays s’apprête à rejoindre plusieurs pays asiatiques, comme la Chine et la Corée du Sud, qui sont à un stade avancé du développement de monnaies virtuelles similaires. Le gouverneur de la Banque d’Indonésie, Perry Warjiyo, a déclaré que cette décision était inspirée par la croissance des transactions impliquant des monnaies digitales.

La banque chercherait à rendre la CBDC conforme à ses politiques de gouvernance financière et aux objectifs fixés. Le gouverneur a déclaré que la banque souhaitait déterminer si l’infrastructure financière actuelle pouvait lui permettre d’adopter la monnaie. La banque n’a pas encore décidé quelle technologie elle utiliserait pour la monnaie soutenue par la banque centrale.

Warjiyo a également ajouté que la rupiah digitale serait soumise aux mêmes réglementations que la monnaie fiduciaire. Bien que le pays ait interdit l’utilisation de crypto-monnaies sur son territoire, les citoyens sont toujours autorisés à trader des actifs digitaux. La banque espère que le lancement d’une CBDC contribuera à atténuer les risques posés par d’autres actifs digitaux.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser notre contenu et nos publicités, fournir des fonctionnalités pour les médias sociaux et vous offrir une meilleure expérience. En continuant à naviguer sur le site ou en cliquant sur “OK, merci”, vous consentez à l’utilisation de cookies sur ce site.