L'actualité du trading de crypto-monnaies

Le régulateur financier japonais a suspendu les opérations de deux plateformes d’échanges de crypto-monnaies

Tiana | il y a 6 mois
591VUES

Le régulateur financier du Japon a imposé des sanctions sur trois entreprises d’échanges de crypto-monnaies après diverses inspections des différentes plateformes dans le pays. Deux d’entre elles ont été contraintes de suspendre leurs opérations. Les responsables de cette autorité financière n’ont pas été satisfaits des mesures mises en place pour prévenir le blanchiment.

Des mesures strictes pour les récidives

Les plateformes d’échanges de devises numériques FSHO, Eternal Link et Lastroots ont été sanctionnées par l’autorité japonaise. Cette dernière leur a imposé d’améliorer leurs pratiques commerciales. Cette annonce a été réalisée par l’autorité de réglementation financière du Japon dans le cadre des inspections en cours des entreprises d’échanges. Ces mesures ont été prises, car les procédures mises en place pour prévenir le blanchiment d’argent par ces plateformes ont été jugées insatisfaisantes.

Découvrez ci-après les détails de cette annonce en anglais :

Le régulateur financier japonais a ordonné à deux entreprises de suspendre leurs opérations pendant deux mois. Eternal Link a déjà stoppé ses activités depuis le 6 avril. Pour FSHO, la suspension a pris effet le 8 avril dernier. Quant à Lastroots, il devra améliorer ses pratiques. Le ministre des Finances japonais devrait présenter les rapports complets des enquêtes menées par l’autorité de régulation.

Des décisions prises après un énorme piratage

Le régulateur financier a entrepris ses enquêtes à la suite de l’attaque de Coincheck en janvier. Les pirates ont volé près de 550 millions de dollars. Les investigations sont toujours en cours. Des experts en cybersécurité ont averti que la moitié des fonds volés sur Coincheck avaient déjà été blanchis.

Le vol de crypto-monnaies est devenu un problème de sécurité majeur au Japon. L’année dernière, 6,3 millions de dollars de devises virtuelles ont été dérobés, et ce avant le hack de Coincheck. Les autorités japonaises ont décidé de créer un centre dédié à la lutte contre la cybercriminalité, comprenant le vol de crypto-monnaies.

Source :

NewsBitcoin