L'actualité des coins

Le Royaume-Uni lance un groupe de travail officiel sur les crypto-monnaies

Amélie | il y a 6 mois
445VUES

Le Royaume-Uni réclame la mise en place d’un cadre réglementaire pour les crypto-monnaies au niveau international, mais il est difficile de trouver un accord pour le moment. Aussi, en attendant, le gouvernement s’attaque à ce délicat dossier et lance un nouveau groupe de travail sur le sujet.

Un groupe de travail sur les actifs numériques

Le chancelier britannique Philip Hammond devrait annoncer demain, mercredi 28 mars, la création d’un groupe de travail sur les crypto-actifs. En effet, d’après la déclaration du bureau du Trésor, ce groupe intégrera plusieurs hautes institutions financières du pays, à l’instar notamment de la Banque d’Angleterre, du Trésor britannique évidemment, et de la Financial Conduct Authority.

Pixabay – Kalhh / Le Royaume-Uni a fait part de ses inquiétudes concernant les crypto-monnaies ces dernières semaines.

Ce groupe de travail va plancher sur les dangers mais aussi les avantages des crypto-monnaies pour le pays et pour les habitants. Les membres du groupe devront soumettre un rapport précis sur les éventuelles réglementations envisagées dans ce domaine. Mais ce n’est pas tout !

Plusieurs autres initiatives

Philip Hammond devrait également annoncer d’autres mesures, concernant les crypto-monnaies et, plus largement, le secteur fintech. Le chancelier britannique devrait ainsi parler de la robot-régulation qui consisterait en : « Des projets pilotes visant à aider les nouvelles entreprises de fintech, et plus largement l’industrie des services financiers, à se conformer à la réglementation en construisant des logiciels qui leur permettraient de suivre automatiquement les règles. Leur permettant ainsi d’économiser du temps et de l’argent. »

Le gouvernement britannique est méfiant envers les crypto-monnaies, mais il se montre favorable à l’adoption de la BlockChain.  Les actifs numériques doivent selon les responsables politiques être régulés au niveau international. Ce groupe de travail devrait permettre d’apporter quelques réponses et surtout de proposer un cadre réglementaire adapté à ces monnaies virtuelles.