L'actualité du bitcoin (BTC)

San Francisco : une juge accepte le payement d’une caution en Bitcoins

Victoriabriano | il y a 3 mois
266VUES

La cryptosphère s’est véritablement emballée ces derniers jours suite au cas Martin Marsich. Ce jeune pirate de 25 ans s’est présenté devant une cour fédérale à San Francisco pour répondre de charges de piratage. La juge en charge aurait ordonné que sa caution soit payée en Bitcoin (BTC) ou une autre cryptomonnaie. Selon certaines sources, il s’agirait d’une décision sans précédent. Alors, info ou intox ? Fake news ou réelle révolution ? Notre analyse à chaud.

Ce qu’on sait

L’information a été initialement relayée par le Palo Alto Daily Post, journal en ligne local établi depuis 2008.

On accuse Martin Marsich de piratage envers la société de jeux vidéo Electronic Arts (EA), éditrice notamment des jeux FIFA et Sims. Le pirate se serait emparé des données de 25,000 clients de la société. Il risque 5 ans de prison et jusqu’à 250,000$ d’amende.

Comme de rigueur, la juge a fixé une caution pour un montant de 750,000$ lors d’une première audience ce jeudi 16 août. La magistrate Jacqueline Corley a autorisé le paiement d’un montant équivalent en Bitcoins ou autre cryptomonnaie. Contrairement à ce qui est relayé, cette autorisation répondait à une requête de la défense de l’accusé et n’est donc pas venue à la demande de la juge.

Une décision inédite en faveur des cryptomonnaies ?

En l’état, il est difficile d’affirmer à 100% qu’il s’agit de la première autorisation du genre. L’objectif de la caution est de s’assurer que l’accusé se présentera lors des audiences. Le juge a donc une capacité d’appréciation très étendue afin de déterminer le moyen le plus approprié de verser ladite caution, par exemple en propriétés foncières ou autres actifs (notamment bijoux et œuvres d’art).

Et la suite ?

A l’heure où nous écrivions ces lignes, certaines sources affirment que le FBI n’aurait pas accepté le payement en cryptomonnaie. Cela causerait trop de difficultés pratiques dues notamment à l’extrême volatilité du cours du bitcoin, qui est évidente quand on suit le cours des cryptomonnaies en temps réel. Il semblerait donc qu’un accord différent ait été atteint entre le procureur et l’accusé qui n’implique pas d’achat de Bitcoin, puis de paiement en cryptomonnaie. Information à prendre avec beaucoup de prudence et à surveiller dans les prochains jours.

Selon le calendrier officiel de la juge Corley, la prochaine audience de Martin Marsich est prévue ce jeudi 23 août. Néanmoins, il semblerait qu’une autre audience soit prévue lundi pour confirmer le paiement de la caution.

Doit-on en conclure une plus grande acceptation des cryptomonnaies ?

Que le paiement de la caution en cryptomonnaie se concrétise ou pas importe peu finalement. La juge Corley a accepté le principe de payer en Bitcoin etc les investisseurs doivent s’en réjouir. En pratique cependant, on constate que le chemin est encore long. Il faut donc espérer que le marché des cryptomonnaies, notamment l’Ethereum (ETH), le Litecoin (LTC) ou le Ripple (XRP), arrive à maturité rapidement.

Avertissement sur les risques : L’investissement dans les devises numériques, actions et autres titres, matières premières, devises et autres produits d’investissement dérivés  (p. ex. les contrats de différence (« CFD ») est spéculatif et extrêmement risqué. Chaque investissement est unique et comporte des risques particuliers.

Les CFD et autres dérivés sont des instruments complexes et leur négociation est extrêmement risquée, la perte d’argent rapide est possible en raison de l’effet de levier. Vous devez être certain de bien comprendre comment l’investissement fonctionne et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque de perdre votre argent.

Les Crypto-devises peuvent largement fluctuer et, par conséquent, elles ne conviennent pas à tous les investisseurs. La négociation des crypto-devises n’est pas supervisée par un cadre réglementaire de l’UE. La performance passée n’est pas une garantie des résultats futurs. Tout historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Votre capital est en danger.

Lorsque vous négociez des actions vous mettez votre capital en danger.

La performance passée ne saurait garantir les résultats futurs. L’historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Les prix peuvent augmenter mais aussi baisser, ils peuvent également fluctuer considérablement, vous pouvez être exposé à des fluctuations de taux de change et vous pouvez perdre tout l’argent investi et même plus. Investir ne convient pas à tout le monde. Assurez-vous que vous avez bien compris les risques et les formalités juridiques. Si vous n’êtes pas sûr, demandez des conseils financiers, juridiques, fiscaux et/ou comptable. Ce site web ne fournit pas de conseil d’investissement, financier, juridique, fiscal ou comptable. Certains liens sont des liens affiliés. Pour plus d’informations, veuillez lire notre avertissement sur les risques et clause de non-responsabilité.