L'actualité du trading de crypto-monnaies

La Thaïlande veut une réglementation moins extrême pour les crypto-monnaies

Tiana | il y a 6 mois
1.13KVUES

L’Asie figure parmi les leaders sur le marché des échanges de crypto-monnaies. D’ailleurs, de nombreux pays asiatiques cherchent aujourd’hui des solutions afin de réglementer ce secteur et de permettre aux investisseurs d’opérer en toute légalité. Récemment, le vice-Premier ministre thaïlandais a demandé que la loi sur les devises numériques et les ICO soit finalisée dans un délai d’un mois. Les régulateurs se sont rencontrés et sont tombés d’accord sur le fait qu’il n’est pas nécessaire d’invoquer l’article 44 d’une loi controversée, mais plutôt d’introduire une loi spécifique.

Voici les détails de cette affaire en anglais :

Une loi spéciale pour les crypto-monnaies

Rapee Sucharitakul, secrétaire général de la SEC de la Thaïlande, a révélé samedi que plusieurs responsables se sont réunis et ont décidé de promulguer une loi spéciale pour régir tous les domaines des crypto-monnaies. Cette nouvelle législation va également réglementer les ICO. Elle permettra en outre de fournir des règles pour toutes les parties impliquées dans les ventes telles que les investisseurs, les intermédiaires, les émetteurs et les plateformes de négociation.

Source : Pixabay. La Thaïlande souhaite une réglementation plus souple pour les crypto-monnaies.

Le ministre thaïlandais des Finances, M. Aphisak Tantiworawong, a déclaré que les autorités étudient comment taxer les devises numériques. Elles comprennent en outre la SEC, le ministère des Finances, le bureau de lutte contre le blanchiment d’argent et la Banque de la Thaïlande. Ils se sont récemment rencontrés et ont convenu qu’il est nécessaire de réguler ce marché.

Pas besoin d’adopter des dispositifs extrêmes

Les régulateurs thaïlandais ont été préoccupés par la croissance rapide des crypto-monnaies et des ICO. Il a ainsi été suggéré que l’article 44 pourrait être nécessaire pour réglementer ce marché. Cet article habilite le Conseil national pour la paix et l’ordre (NCPO) à émettre une proposition de réforme dans tous les domaines.

Le vice-Premier ministre chargé des affaires juridiques a précisé que l’article 44 qui permet au Premier ministre d’avoir le pouvoir absolu restera en vigueur même si le pays appliquera bientôt une nouvelle constitution.

Source :

NewsBitcoin