L'actualité du bitcoin (BTC)

Un trader préfère le Bitcoin au CAC 40

Philippe | il y a 8 mois
738VUES

Les crypto-monnaies font leur petit bonhomme de chemin. Peu à peu, en dépit de critiques nombreuses, elles investissent de nouveaux champs de l’économie et commencent à supplanter les monnaies traditionnelles. C’est ainsi qu’elles attirent des investisseurs institutionnels… ou d’anciens adeptes des placements boursiers classiques. C’est ce que nous démontre l’histoire d’un trader français passé du CAC 40 au Bitcoin.

Geek et trader : l’association gagnante

Naturellement, le crypto-trader est à l’aise avec les nouvelles technologies, qu’il maîtrise à la perfection. C’est le cas d’Alex, un trader récemment interviewé par Slate. Celui-ci s’est d’abord amusé à boursicoter sur le CAC 40 avant de se lancer, dès 2014, dans l’aventure du crypto-trading en général et du Bitcoin en particulier. Avec du change à la clef. Et autant dire qu’en quatre petites années c’est déjà un pari largement gagnant…

Si vous aussi vous êtes un peu geek, très doué en informatique et amateur d’investissements (toujours risqués), alors vous aurez sans doute envie de lui emboîter le pas et de connaître la même bonne fortune. Après tout, ça n’arrive pas qu’aux autres !

Kraken, une plate-forme largement plébiscitée par les crypto-traders

L’autre association gagnante d’Axel, c’est le couple trading-change. Le Bitcoin sert de plus en plus de moyen de change monétaire pour les touristes, les sans-papiers, les entreprises… Si ce trader fait office de pionnier (ou presque) en la matière, il doit déjà affronter plusieurs concurrents.

Comment Alex trade du Bitcoin

On disait déjà qu’Internet abolissait en grande partie les frontières. En effet, hormis quelques législations totalitaires dans certaines dictatures, les seules barrières rencontrées par les internautes sont le plus souvent, pour l’instant, linguistiques. Mais cette universalité est encore plus vraie dans le cas de la crypto-monnaie, laquelle n’est somme toute que l’aboutissement de l’informatique et, via la BlockChain, du vaste réseau qu’est la Toile.

Ainsi, Alex utilise le Bitcoin pour effectuer des échanges depuis ou vers plusieurs devises nationales. Cela ressemble à un genre de double trading. Il est donc présent sur plusieurs plates-formes, domiciliées dans des États différents. Il a une certaine préférence pour Kraken et LocalBitcoins.

Le Bitcoin pour améliorer les conditions de change ? Source : Pixabay – MichaelWuensch

Sans surprise, Alex gagne de l’argent tout simplement parce qu’il vend plus cher le Bitcoin qu’il a acheté moins cher. Les mauvaises langues n’apprécieront peut-être pas ce type de spéculation… Son entreprise est pourtant dûment organisée, puisque des agents opèrent à son compte dans plusieurs cités d’Europe pour le versant change, le tout étant légalement transparent. Chaque ressource gagnée est déclarée aux services fiscaux compétents. Il y a là-dedans un peu du service de change, appuyé sur des algorithmes maison. Il fallait en avoir l’idée !

Source :

Slate

Avertissement sur les risques : L’investissement dans les devises numériques, actions et autres titres, matières premières, devises et autres produits d’investissement dérivés  (p. ex. les contrats de différence (« CFD ») est spéculatif et extrêmement risqué. Chaque investissement est unique et comporte des risques particuliers.

Les CFD et autres dérivés sont des instruments complexes et leur négociation est extrêmement risquée, la perte d’argent rapide est possible en raison de l’effet de levier. Vous devez être certain de bien comprendre comment l’investissement fonctionne et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque de perdre votre argent.

Les Crypto-devises peuvent largement fluctuer et, par conséquent, elles ne conviennent pas à tous les investisseurs. La négociation des crypto-devises n’est pas supervisée par un cadre réglementaire de l’UE. La performance passée n’est pas une garantie des résultats futurs. Tout historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Votre capital est en danger.

Lorsque vous négociez des actions vous mettez votre capital en danger.

La performance passée ne saurait garantir les résultats futurs. L’historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Les prix peuvent augmenter mais aussi baisser, ils peuvent également fluctuer considérablement, vous pouvez être exposé à des fluctuations de taux de change et vous pouvez perdre tout l’argent investi et même plus. Investir ne convient pas à tout le monde. Assurez-vous que vous avez bien compris les risques et les formalités juridiques. Si vous n’êtes pas sûr, demandez des conseils financiers, juridiques, fiscaux et/ou comptable. Ce site web ne fournit pas de conseil d’investissement, financier, juridique, fiscal ou comptable. Certains liens sont des liens affiliés. Pour plus d’informations, veuillez lire notre avertissement sur les risques et clause de non-responsabilité.