AccueilUn nouveau code de bonnes pratiques pour améliorer les entreprises crypto à Singapour

Un nouveau code de bonnes pratiques pour améliorer les entreprises crypto à Singapour

Le code de bonnes pratiques ACCESS pour garantir que les fournisseurs de services de crypto respectent une réglementation stricte afin de normaliser le marché

Une association de crypto à but non lucratif nommée ACCESS, avec le soutien de la Banque centrale de Singapour, a publié un « Code de bonnes pratiques » pour guider, réglementer et standardiser les responsabilités des fournisseurs de services de crypto.

L’Association of Cryptocurrency Enterprise and Start-up Singapore, ou ACCESS, regroupe plus de 400 entreprises du secteur du crypto et des blockchains.

Selon son site web, elle « promeut et protège l’utilisation et le développement des monnaies digitales et des technologies blockchains ».

Un marché crypto bien réglementé

Le récent document a souligné l’obligation pour les entreprises de crypto de s’inscrire pour obtenir une licence d’exploitation en vertu de la nouvelle loi sur les services de paiement.

La loi se lit comme suit :

« Tous les fournisseurs de services à Singapour sont tenus de demander une licence d’exploitation pour fournir des services de paiement spécifiques, y compris les paiements digitaux et le trading de tokens digitaux ».

En outre, la loi souligne l’importance d’un système efficace de connaissance du client (KYC) pour lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Le président d’ACCESS, Anson Zeall, a déclaré que l’objectif du code de bonnes pratiques est de

« S’assurer que les crypto-entreprises ont mis en place des mesures LAB (lutte contre le blanchiment de capitaux) et CFT (lutte contre le financement du terrorisme) suffisamment solides tout en tenant compte de leur évaluation des risques. Avec le guide de bonnes pratiques qui l’accompagne, il fournit des orientations réglementaires pratiques pour les nouveaux types d’activités de paiement tels que les porte-monnaie électroniques et les exchanges de crypto-monnaie ».

Les choses deviennent sérieuses

En juillet, l’Autorité monétaire de Singapour (MAS) a proposé la « nouvelle loi omnibus pour le secteur financier ». Cette loi permettra aux autorités de régulation d’interdire toute entité de biens virtuels soupçonnée d’activités illégales telles que le blanchiment d’argent ou le financement du terrorisme.

Ces propositions visent à légitimer le secteur afin de réduire le risque pour la nation et les investisseurs, tout en contribuant à établir une confiance bien nécessaire dans une communauté autrefois très obscure et peu fiable.

Au moment où la nouvelle loi omnibus a été proposée, le Groupe d’action financière sur le blanchiment de capitaux (GAFI) de Singapour a obligé Liquid à retirer de sa liste jusqu’à 29 cryptos en raison de réglementations plus strictes.

Liquid a annoncé :

« En raison des exigences de conformité accrues fixées par la réglementation singapourienne, certains tokens cotés ne peuvent plus être tradés sur Liquid et seront retirés des marchés. »

Bien que les exchanges singapouriens aient été forcés de retirer des actifs de la liste, le niveau global de réglementation est susceptible d’aider l’industrie nationale du crypto à se développer.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

News sur les altcoins

Désinscrire à tout moment

Après vous être inscrit, vous pourrez également recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tiers. Consultez notre politique de confidentialité ici.