Analyses des crypto-monnaies

Vladimir Poutine approuve l’utilisation des ICO et la réglementation des crypto-monnaies

Tiana Tiana | il y a 1 année
683VUES

Ces derniers temps, le gouvernement russe était assez mitigé concernant le marché des crypto-monnaies. La situation a bien évolué en Russie. Si au tout début, le président russe était contre le fait de réglementer les crypto-monnaies comme le bitcoin, il a au fil du temps changé d’avis. Récemment, Poutine a exigé la mise en place d’une réglementation pour assurer le contrôle du marché des crypto-monnaies.

Maintenant, on est sûr que le président russe approuve l’utilisation des ICO. D’ailleurs, il a personnellement autorisé l’élaboration d’un calendrier relatif à un cadre réglementaire des ICO et des crypto-monnaies.

Voici un extrait de vidéo relatant ces faits :

Poutine ordonne au Parlement russe de réglementer le marché

Selon des documents officiels du Kremlin publiés la semaine passée, Poutine a décrété divers dispositifs visant à réglementer l’utilisation des devises virtuelles en Russie. Ces ordonnances exigeaient que le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev et le chef de la banque centrale, Elvira Nabiullina, rédigent des règlements qui alignent les ICO sur les lois existantes.

Medvedev est également chargé de deux autres responsabilités importantes. Il devra ainsi mettre en œuvre des dispositifs permettant d’enregistrer les opérations minières de crypto-monnaies auprès du gouvernement. Il aura aussi comme tâche de déterminer le statut juridique des crypto-monnaies utilisées dans la sphère financière. Le Premier ministre russe devra mettre en œuvre ces mesures d’ici le 1er juillet 2018.

Le lancement du CryptoRuble

Ce dernier mandat sera le moment pour le gouvernement de lancer le cryptoruble, une devise numérique contrôlée par l’Etat. D’ailleurs, le président russe aurait déjà approuvé la création de cette crypto-monnaie lors d’une réunion à huis clos au début de ce mois.

Un média russe a indiqué que le gouvernement était impatient de lancer le cryptoruble. Les détails sur l’utilisation de cette nouvelle devise virtuelle restent encore flous. Par ailleurs, le gouvernement prélèverait une taxe de 13 % lors des échanges de cette crypto-monnaie.