L'actualité de l'ethereum (ETH)

Les frères Winklevoss lancent leur stablecoin basé sur l’Ethereum

Victoriabriano | il y a 2 mois
276VUES

Les frères Winklevoss ont annoncé en septembre 2018 le lancement d’un token stable adossé au dollar américain et basé sur l’Ethereum (ETH). Les rois du Bitcoin (BTC) sont devenus les défenseurs les plus vocaux d’une régularisation des cryptodevises. Mais les autres altcoins sont-ils prêts à suivre cette tendance ?

L’attrait des stablecoins

De plus en plus de stablecoins sont apparus dans le monde des cryptomonnaies en 2018, notamment le Tether (USDT). L’attrait principal d’un stablecoin est comme son nom l’indique sa promesse de stabilité. Son cours connaît en principe beaucoup moins de fluctuations que les cours des cryptomonnaies non adossées à une monnaie fiduciaire. Les stablecoins attirent donc de plus en plus d’investisseurs échaudés par des marchés qui grimpent et plongent de manière imprévisible.

En quoi consiste le Gemini Dollar ?

Le Gemini Dollar ou Gemini USD (GUSD) est le premier stablecoin régulé. Il veut être une alternative digitale au dollar américain, qui s’aligne sur son prix. Cela veut dire qu’un Gemini Dollar vaudra toujours exactement un dollar américain. Mais la vraie innovation est à chercher du côté des régulations : les frères Winklevoss sont les premiers à bénéficier de l’aval du New York Department of Financial Services (NYDFS).

Côté caractéristiques techniques, le Gemini Dollar fonctionne sur le réseau Ethereum en utilisant des tokens ERC20. Il ne permet pas d’acheter des Ethereums, mais est plutôt destiné aux personnes souhaitant stocker leurs dollars dans une monnaie virtuelle. Son nom est basé sur la plateforme d’échange Gemini, qui ne rivalise pas encore avec de grands acteurs comme eToro et Binance, mais qui a fait sa place dans le monde saturé des exchanges.

Vers plus de régulations pour les cryptomonnaies ?

Pour Maria T. Vullo du Département des Finances de New York, les cryptomonnaies peuvent être régulées, à condition de suivre certaines règles : « Avec l’évolution des marchés financiers technologiques, New York est déterminé à héberger des innovations tout en assurant une croissance responsable. Cette approbation [de Gemini USD] montre que des entreprises peuvent créer du changement et de vraies normes de conformité au sein d’une structure d’état régulée ».

On l’aura compris, l’état veut bien accepter l’avènement des cryptomonnaies… à condition qu’elles se soumettent à ses règles. Pour les Winklevoss, qui ont toujours soutenu ce type d’initiatives, c’est une évidence. Mais pour les autres cryptomonnaies comme le Bitcoin (BTC), qui ont été construites en opposition aux monnaies fiduciaires, cela reste plus compliqué. Entre besoin de stabilité et nécessité de garder la philosophie originale des cryptodevises, de nombreux altcoins devront donc bientôt se poser une importante question.