Une blockchain est un outil de stockage et de transmission d’informations qui est totalement transparent et sécurisé. Il se présente sous la forme d’une base de données dans laquelle on retrouve l’historique de tous les échanges qui ont effectués depuis son ouverture. De plus, cette base de données est partagée par tous ses utilisateurs, sans qu’il n’y ait aucun intermédiaire. Grâce à cela, chacun peut vérifier la validité de cette chaîne.

On retrouve des blockchains publiques et privées. Une blockchain publique est ouverte à tous et est semblable à un grand livre comptable public, anonyme et qu’on ne peut pas falsifier. Tout le monde peut donc le consulter librement et gratuitement et sur lequel on peut ajouter du contenu, mais il est impossible d’effacer du contenu ou de le détruire. Une blockchain privée reste elle bien plus confidentielle et ne reste consultable que par les personnes qui y sont autorisées.

Le fonctionnement de la blockchain

Pour fonctionner, la blockchain nécessite l’utilisation d’une monnaie ou d’un jeton (aussi appelé token) programmables. Vous pouvez par exemple utiliser le bitcoin.

Dans la blockchain, toutes les transactions sont regroupées sous la forme de blocs. Chaque bloc doit ensuite être validée par les nœuds du réseau en utilisant une méthode algorithmique. Une fois que le bloc est validé, il est ajouté à la chaîne de bloc et devient donc visible de tous les utilisateurs. Voici un schéma qui vous permettra d’illustrer cette définition. 

 

Ce que peut apporter la blockchain

En raison de sa transparence et de sa sécurité, la blockchain peut tout à fait être utilisée dans d’autres cadres que le cadre monétaire. En effet, elle peut être utilisée pour le transfert d’actifs, que ce soit dans le cadre monétaire ou pour la transmission de titres, de votes, d’actions ou d’obligations. Mais elle peut également servir de registre et ainsi assurer une meilleure traçabilité des produits et des actifs.  Enfin, elle peut s’appliquer dans le cadre des smart contracts. Ce sont des programmes autonomes qui permettent l’exécution automatique des conditions et des termes d’un contrat, sans qu’aucune intervention humaine ne soit nécessaire.

La blockchain peut donc s’appliquer à de très nombreux secteurs parmi lesquels on peut citer les secteurs bancaires, industriels, pharmaceutique, des assurances ou de la santé. Elle permet en effet de remplacer les tiers de confiance par un système fiable et totalement automatisé.

Ce qu’il faut retenir

  • La blockchain est un outil qui permet de stocker et de transmettre les informations de manière fiable, transparente et sécurisée.
  • Elle retrace l’historique de tous les échanges qui ont pu être effectués depuis l’ouverture d’une blockchain.
  • Vous trouverez des blockchains publiques et privées.
  • Dans une blockchain, toutes les transactions sont traitées sous formes de blocs, qui doivent être traitées par des nœuds de réseaux avant d’apparaitre dans la blockchain et d’être visible de tous les utilisateurs.
  • Sa transparence et sa sécurité permettent à la blockchain de pouvoir être utilisée dans plusieurs applications qui sortent du cadre de la finance.

Inline
Inline