Présentation et définition de la crypto-monnaie Counterparty (XCP)

  • Nom de la crypto-monnaie : Counterparty
  • Sigle : XCP
  • Où acheter du Counterparty ? Binance
  • Date de création : Janvier 2014
  • Pas de white paper
  • Site web de Counterparty

Counterparty, présentation

Counterparty est une plateforme open-source décentralisée qui permet des transactions peer-to-peer. Elle utilise la blockchain de Bitcoin pour sécuriser les transactions. Counterparty fournit des outils financiers et des marchés libres et ouverts, qui ne nécessitent aucun intervention d’un intermédiaire dans les échanges. Créée en 2014, la plateforme permet de créer des actifs numériques, d’émettre des jetons, de payer des dividendes, de trader des options binaires.

Les fonctionnalités de Counterparty

La plateforme est basée sur Bitcoin et propose une extension des fonctionnalités de la plus célèbre des crypto-monnaies. Grâce à Counterparty, n’importe qui ayant accès à Internet peut utiliser des instruments financiers qui jusqu’à présents n’auraient été ni abordables, ni disponibles. Counterparty ne possède donc pas sa propre blockchain mais fonctionne uniquement via celle de Bitcoin. Ainsi, toutes les actions effectuées sur Counterparty sont réalisées par des transactions Bitcoin traditionnelles et utilisent des XCP.

Les jetons XCP

Il n y a pas de minage des jetons XCP, contrairement aux autres crypto-monnaies traditionnelles. Les XCP ont été générés en « brûlant » des bitcoins. Ces bitcoins ont été envoyés à une « dead-adress », les rendant ainsi inutilisables. Les utilisateurs ayant détruit leurs bitcoins de cette façon se sont vus attribuer en retour une quantité de XCP proportionnelle à leur jetons BTC perdus. Cette manière de procéder a permis à tous les utilisateurs de Bitcoin d’être sur un même pied d’égalité.

Les smarts contracts

En juin 2016, Counterparty a intégré les « smart contracts » de la plateforme Ethereum, permettant ainsi de fusionner les fonctionnalités d’Ethereum et de Bitcoin dans un seul réseau.

Avertissement sur les risques : L’investissement dans les devises numériques, actions et autres titres, matières premières, devises et autres produits d’investissement dérivés  (p. ex. les contrats de différence (« CFD ») est spéculatif et extrêmement risqué. Chaque investissement est unique et comporte des risques particuliers.

Les CFD et autres dérivés sont des instruments complexes et leur négociation est extrêmement risquée, la perte d’argent rapide est possible en raison de l’effet de levier. Vous devez être certain de bien comprendre comment l’investissement fonctionne et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque de perdre votre argent.

Les Crypto-devises peuvent largement fluctuer et, par conséquent, elles ne conviennent pas à tous les investisseurs. La négociation des crypto-devises n’est pas supervisée par un cadre réglementaire de l’UE. La performance passée n’est pas une garantie des résultats futurs. Tout historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Votre capital est en danger.

Lorsque vous négociez des actions vous mettez votre capital en danger.

La performance passée ne saurait garantir les résultats futurs. L’historique de négociation présenté date de moins de 5 ans, sauf avis contraire, et peut ne pas suffire comme base pour les décisions d’investissement. Les prix peuvent augmenter mais aussi baisser, ils peuvent également fluctuer considérablement, vous pouvez être exposé à des fluctuations de taux de change et vous pouvez perdre tout l’argent investi et même plus. Investir ne convient pas à tout le monde. Assurez-vous que vous avez bien compris les risques et les formalités juridiques. Si vous n’êtes pas sûr, demandez des conseils financiers, juridiques, fiscaux et/ou comptable. Ce site web ne fournit pas de conseil d’investissement, financier, juridique, fiscal ou comptable. Certains liens sont des liens affiliés. Pour plus d’informations, veuillez lire notre avertissement sur les risques et clause de non-responsabilité.